Israël: Olmert décidé à rester au pouvoir malgré un rapport qui s'annonce très dur

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: Olmert décidé à rester au pouvoir malgré un rapport qui s'annonce très dur

JERUSALEM ,le 30/01/08 - Le Premier ministre israélien Ehud Olmert affiche sa détermination de s'accrocher au pouvoir en dépit de la publication mercredi d'un rapport qui s'annonce très critique sur sa gestion de la guerre du Liban de l'été 2006.

"Il n'y aura pas d'élections anticipées, le Premier ministre est déterminé sur ce point et aucune campagne de pression ne le fera changer de position", a prévenu le ministre des Finances Roni Bar-On.

Ce proche du Premier ministre a fait ces déclarations quelques heures avant que le rapport définitif de la commission d'enquête officielle présidée par le juge à la retraite Eliahou Winograd soit rendu public vers 18H00 locales (16H00 GMT), lors d'une conférence de presse à Jérusalem.

Auparavant, Eliahou Winograd doit remettre son rapport au Premier ministre.

Ce document de plus de 600 pages rédigé sur la base de 74 témoignages de responsables politiques et militaires et d'experts n'incluera pas de "recommandations" personnelles.

Autrement dit, le rapport n'appelera pas explicitement à une éventuelle démission de M. Olmert, dont la responsabilité dans les ratés de la guerre du Liban avait déjà été mise en avant lors d'un rapport préliminaire de la commission publié au printemps de l'an dernier.

Selon la radio militaire, Eliahou Winograd pourrait toutefois lors de sa conférence de presse se livrer à un réquisitoire contre le Premier ministre tel que celui-ci, qui bat déjà des records d'impopularité, pourrait être contraint d'abandonner le pouvoir.

Cités par des médias, des responsables notamment des ministres membres de Kadima ont fait savoir qu'ils soutenaient M. Olmert, mais qu'ils n'avaient pas l'intention de "prendre part à un suicide collectif du parti" au cas où le rapport serait trop dur.

L'autre inconnue porte sur l'attitude d'Ehud Barak, le ministre de la Défense et chef du parti travailliste.

Après avoir affirmé que M. Olmert devrait démissionner si le rapport était trop critique, M. Barak a laissé entendre qu'il était préférable que le gouvernement actuel reste en place pour le "bien de l'Etat".

Privée des 19 élus travaillistes, la coalition gouvernementale de 67 députés sur 120 s'effondrerait. Des élections anticipées ne peuvent être organisées que si la Knesset prononce sa dissolution par un vote majoritaire, la législature s'achevant normalement en novembre 2010.

Pour l'heure, cette perspective ne séduit aucun des partis de la majorité, car les sondages prédisent unanimement une victoire sans faille de Benjamin Netanyahu, le chef du Likoud (droite).

Selon deux sondages, une majorité d'Israéliens estiment que M. Olmert devrait démissionner si le rapport est "très sévère" à son encontre tout en prévoyant qu'il parviendra à sauver son fauteil.

L'état-major de l'armée s'est également préparé à ce rapport qui devrait mettre en cause directement les responsables militaires de l'époque dont le chef d'état-major Dan Haloutz, qui a déjà démissionné l'an dernier, tout comme le ministre de la Défense Amir Peretz.

Le chef d'état-major adjoint, le général Dan Harel, a été chargé de surperviser une campagne d'explication pour démontré que l'armée avait subi à la suite du conflit du Liban une "révolution" traduite par des entraînements d'une intensité "sans précédent".

Le rapport porte plus particulièrement sur la décision controversée de M. Olmert de déclencher une offensive terrestre dans le sud du Liban, qui a coûté la vie à 33 militaires israéliens, 60 heures seulement avant un accord de trêve conclu sous l'égide de l'ONU, entré en vigueur le 14 août.

En tout, plus de 1.200 Libanais, civils pour la plupart, et 163 Israéliens, dont 119 soldats et 44 civils ont trouvé la mort durant les 34 jours de combats.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi