Israël a reporté des opérations militaires à la demande du Caire, selon un responsable égyptien

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Israël a accepté de reporter brièvement des opérations militaires de plus grande ampleur dans la Bande de Gaza afin que l'Egypte ait le temps d'essayer de convaincre les factions palestiniennes de cesser les tirs de roquettes sur le sud d'Israël, a affirmé mardi un responsable égyptien.

L'aviation israélienne a visé ces derniers jours des Palestiniens qui avaient tiré des roquettes depuis la Bande de Gaza, mais selon le responsable égyptien qui s'est exprimé sous couvert de l'anonymat, Israël a également prévu des opérations de plus grande ampleur.

Il a expliqué que l'Egypte avait demandé 24 heures pour essayer de pousser toutes les factions à convenir d'un cessez-le-feu. D'après lui, les autorités israéliennes ont accepté d'accorder au Caire un délai jusqu'aux environs de minuit mardi.

Le ministère israélien de la Défense n'a pas fait de commentaires dans l'immédiat.

L'armée a précisé qu'aucun raid aérien n'avait été mené depuis les environs de minuit lundi. Un calme relatif régnait mardi après-midi.

Lundi, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou avait averti au Parlement qu'Israël agirait de façon "résolue" contre ceux qui menaceraient sa sécurité. "Une philosophie de sécurité ne peut pas reposer seulement sur la défense", avait-il fait valoir, estimant qu'elle devait aussi s'appuyer sur des capacités "offensives".

Le chef du gouvernement israélien a convoqué de hauts responsables pour une réunion à huis clos mardi après-midi.

Les récentes violences ont été les plus graves dans la région depuis des mois. Au moins dix militants palestiniens et un civil israélien ont été tués.

Les attaques lancées la semaine passée ont perturbé la vie dans le sud d'Israël, entraînant la fermeture des établissements scolaires.

Le Jihad islamique a commis ces attaques puis convenu dimanche de cesser les violences si Israël faisait de même.

Les tirs de roquettes qui ont entraîné une série de frappes aériennes israéliennes se sont poursuivis mais leur responsabilité a été revendiquée par un autre groupe militant, le Front populaire de libération de la Palestine.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi