Fermes de Chebaa: l'ONU demande à Israël d'évacuer ce secteur qu'il juge libanais

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Fermes de Chebaa: l'ONU demande à Israël d'évacuer ce secteur qu'il juge libanais

JERUSALEM, le 11/07/07- L'ONU a demandé à Israël d'évacuer les fermes de Chebaa au sud du Liban
un responsable israélien.
en estimant pour la première fois que ce secteur appartient au Liban et non à la Syrie, a indiqué mercredi

Les Nations unies ont fait parvenir des messages à Israël ces dernières semaines concernant les conclusions d'un de ses cartographes qui estime que les fermes de Chebaa situées aux confins des territoires israélien, libanais et syrien appartient au Liban et non à la Syrie, comme l'affirmait auparavant l'ONU, a affirmé ce responsable qui a requis l'anonymat.

Un responsable de l'ONU à Jérusalem a pour sa part affirmé à l'AFP que "le cartographe poursuit son travail et il va se rendre dans ce secteur (les fermes de Chebaa) sous peu".

"Les Nations unies n'ont pas demandé au gouvernement israélien de transférer le contrôle des fermes de Chebaa à l'ONU", a ajouté ce responsable, qui a requis l'anonymat.

Le responsable israélien a pour sa part réagi en affirmant que "dans ses conclusions, le cartographe a du ignorer de nombreux faits" tout en soulignant que les fermes de Chebaa "ont toujours été considérées comme faisant partie du territoire syrien".

Israël occupe ce secteur de 25 km2 depuis la guerre israélo-arabe de 1967 durant laquelle l'Etat hébreu a conquis puis annexé le plateau syrien du Golan.

Le Liban affirme que ces fermes font partie de son territoire avec l'assentiment de la Syrie.

L'occupation de ce secteur après le retrait israélien du sud du Liban en 2000 n'a cessé d'être dénoncée par le Hezbollah, une milice chiite libanaise qu'une guerre de 34 jours a opposée à Israël l'été dernier.

"Les conclusions du cartographe constituent un changement significatif et problématique. Jusqu'à présent le Hezbollah soulevait cette question en proclamant que ce secteur appartenait au Liban et subitement c'est devenu un dossier international", a déploré le responsable israélien.

"Un rapport présenté par le précédent secrétaire général de l'ONU Kofi Annan qui a été adopté par le Conseil de sécurité, avant le retrait israélien du sud du Liban de l'an 2000, indiquait que les fermes de Cheeba était syriennes", a poursuivi ce responsable.

Israël a rejeté une proposition visant à transférer ce secteur sous le contrôle de l'ONU.

"Transférer un territoire sans un accord bilatéral, cela n'existe pas", a également déclaré ce responsable en ajoutant: "nous sommes prêts à remettre ce secteur au Liban dans le cadre d'un accord avec ce pays".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi