Ehud Olmert dénonce "un acte de guerre" du Liban

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                   Ehud Olmert dénonce "un acte de guerre" du Liban

JERUSALEM/BEYROUTH - Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a qualifié la violente attaque du Hezbollah à la frontière libano-israélienne d'"acte de guerre" du Liban et il a promis une riposte "très douloureuse et de grande ampleur".

"Il s'agit d'un acte de guerre de l'Etat du Liban contre l'Etat d'Israël sur son territoire souverain", a déclaré le Premier ministre israélien Ehud Olmert lors d'une conférence d'une presse après la revendication par le Hezbollah de l'enlèvement de deux soldats de Tsahal.

Il a convoqué une réunion de son gouvernement dans l'après-midi pour étudier la riposte de l'armée israélienne qui sera "très douloureuse et de grande ampleur" a prévenu Ehud Olmert.

"Le gouvernement libanais, dont le Hezbollah fait partie, tente d'ébranler la stabilité régionale. Le Liban est responsable et le Liban va devoir supporter les conséquences de ces actions", a-t-il martelé.

Les forces terrestres israéliennes sont d'ores et déjà entrées en force au Sud-Liban. Deux civils libanais ont été tués et cinq autres blessés dans des frappes aériennes israéliennes.

Les réservistes d'une division d'infanterie ont par ailleurs été mobilisés, selon la télévision israélienne, ce qui laisse présager une opération massive au Liban pour tenter de retrouver les deux soldats, alors même qu'une autre offensive est en cours pour récupérer un troisième soldat à Gaza.

Le ministre israélien de la Défense Amir Peretz a déclaré qu'"Israël se considérait libre d'employer les moyens qu'il jugera nécessaire".

MOBILISATION DES RESERVISTES

Le Hezbollah avait lancé dans la matinée une série d'attaques à l'arme lourde contre des positions militaires israéliennes et la localité de Shlomi, faisant trois morts et huit blessés parmi la population. Sept soldats israéliens auraient en outre été tués, affirme la chaîne de télévision Al Djazira.

Ces attaques sont considérées comme une réaction à l'amplification dans la nuit de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza pour récupérer le caporal Gilad Shalit enlevé le 25 juin et pour faire cesser les tirs de roquettes contre le sud d'Israël.

Les Nations unies et les Etats-Unis ont appelé le Hezbollah à libérer les deux soldats israéliens.

"L'action du Hezbollah constitue une escalade d'une situation déjà tendue le long de la ligne bleue (la frontière israélo-libanaise) et une action aux proportions très dangereuses, a déclaré le représentant de l'Onu au Liban, Geir Pedersen après sa rencontre avec le Premier ministre libanais Fouad Siniora.

Ghazi Hamad, porte-parole du gouvernement palestinien du Hamas, a pour sa part déclaré que "l'escalade militaire au Liban n'apportera rien à Liban. L'escalade militaire ne résoudra pas la crise ni ici ni au Liban".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi