Des Nord-Coréens touchés dans le raid israélien en Syrie ?

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                  Des Nord-Coréens touchés dans le raid israélien en Syrie ?

Article paru dans "Aroutz7"

Le 09/10/07, De nouvelles informations sur le raid de Tsahal en Syrie sont publiées progressivement dans les médias, permettant au public de se faire une idée de plus en précise de cette opération pour le moins audacieuse menée par l'armée de l'Air  israélienne.

 Et on apprend à présent que d'après un rapport confidentiel des services de renseignements américains, des Nord-Coréens auraient été touchés lors de l'attaque, réalisée le 6 septembre dernier. Selon cette source, citée par le quotidien Haaretz, il est possible que le site visé était utilisé pour la production de plutonium servant au programme nucléaire syrien, développé grâce à l'équipement et le savoir-faire de la Corée du Nord. Israël aurait transmis aux Etats-Unis des clichés, des échantillons du sol et d'autres preuves des activités douteuses des Syriens sur les lieux.

 
C'est le journaliste Jim Hoagland, éditorialiste  au Washington Post, qui a publié dimanche les données du rapport, dans le cadre d'un article portant sur les accords avec la Corée du Nord sur l'arrêt de son programme nucléaire. Hoagland s'appuie sur les déclarations d'un haut responsable connaissant parfaitement le rapport et sur d'autres sources bien informées.  
 
Haaretz rappelle en outre que la chaîne ABC américaine a publié en fin de semaine que les Etats-Unis avaient été associés aux préparatifs de ce raid, depuis le début de l'été. Toutefois, la date de l'opération, prévue en juillet, aurait été repoussée en raison des réticences de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.
 
La Corée du Nord est l'un des pays qui se sont empressés de condamner le raid israélien quelques jours à peine après la publication des premières informations sur l'attaque. Toutefois, comme ses alliés syriens, elle a tenu à nier formellement que le site bombardé abritait du matériel provenant du programme nucléaire nord-coréen qui aurait dû être démantelé.  

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi