Des milliers de personnes manifestent pour Shalit

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

drap.jpgEnviron 3.000 personnes ont manifesté dimanche dans le sud d'Israël, à la frontière de la bande de Gaza, pour réclamer la libération de Gilad Shalit, un soldat israélien détenu à Gaza depuis plus de deux ans.

Les manifestants se sont rassemblés à quelques centaines de mètres de l'endroit où le soldat avait été capturé à la lisière de la bande de Gaza lors d'une opération de commando minutieusement préparée, à laquelle avait participé le Hamas ainsi que deux autres groupes palestiniens.

"Gilad Shalit, nous t'attendons depuis deux ans", "Plus de Ron Arad, libérez Gilad", indiquaient des banderoles déployées, en référence à un aviateur israélien disparu au Liban en 1986.

Les manifestants, parmi lesquels figuraient les parents du soldat Shalit, arboraient des tee-shirts clamant: "Gilad est toujours en vie".

Les négociations entre le Hamas et Israël pour la libération du soldat, qui possède aussi la nationalité française, n'ont jusqu'à présent pas abouti.

Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007, exige la libération de centaines de prisonniers palestiniens en échange du soldat.

"Les manifestations pour Shalit risquent de provoquer la montée des enchères sur le prix de sa libération", a réagi le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, à la radio de l'armée israélienne.

"Comme ancien chef d'état-major et commandant de combattants pendant des décennies, j'estime qu'il faut faire tout notre possible pour le ramener à la maison", a-t-il toutefois ajouté.

Le père du soldat, Noam Shalit, a vivement rejeté ces déclarations. "Depuis deux ans et demi, il y a eu beaucoup d'occasions de libérer Gilad (...) Le temps presse, et le peuple d'Israël ne veut pas que la tragédie de Ron Arad puisse se reproduire", a-t-il indiqué.

Dans la matinée, Israël avait momentanément fermé le point de passage de Kerem Shalom, réservé au transfert de marchandises entre son territoire et la bande de Gaza, en raison d'une première manifestation qui a empêché pendant plusieurs heures l'entrée d'environ 80 camions transportant de la nourriture et des médicaments dans la bande de Gaza.

Le terminal a été rouvert en début d'après-midi, selon l'armée.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi