Des fouilles à Jerusalem créent des tensions

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                          Des fouilles à Jerusalem créent des tensions

JERUSALEM, le 07/02/07 - Des fouilles entreprises par Israël près de la porte occidentale de la vieille ville de Jérusalem, qui abrite le troisième lieu saint de l'islam, suscitent la colère des Palestiniens.

Le Fatah du président Mahmoud Abbas a averti les autorités israéliennes que tout dommage infligé à l'esplanade des Mosquées entraînerait la rupture de la trêve des attentats observée par les groupes activistes depuis novembre.

Le Hamas, qui dirige le gouvernement palestinien, a prévenu lui aussi que "toute agression" contre la mosquée d'Al Aksa "mettrait fin au cessez-le-feu limité" avec l'Etat juif et déclencherait "un volcan de colère".

La police israélienne a renforcé sa présence dans les ruelles de la vieille ville pour prévenir toute violence sur le site de l'esplanade des Mosquées, qui a cristallisé à plusieurs reprises dans le passé la colère palestinienne.

Le service israélien des Antiquités a déclaré procéder à des fouilles préventives avant la construction d'une passerelle piétonne qui remplacera l'ancienne rampe conduisant au site, connu par les Juifs sous le nom de mont du Temple.

Deux bulldozers ont commencé à dépaver le sol au pied de la rampe, endommagée par une tempête de neige et un tremblement de terre en 2004, pour permettre aux archéologues de procéder à "des fouilles de sauvegarde".

Lorsque ceux-ci auront signifié aux autorités qu'aucun objet antique ne s'y trouve plus, les travaux de construction de la passerelle vers la porte occidentale pourront commencer.

Avant de s'envoler mardi pour La Mecque pour des pourparlers de réconciliation avec Mahmoud Abbas, le Premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh a accusé Israël de vouloir porter atteinte au site des mosquées d'Al Aksa et du Dôme du rocher.

"J'en appelle à l'ensemble de notre peuple palestinien pour qu'il se dresse uni pour défendre Al Aksa et les sites sacrés de notre terre bénie de Palestine", s'est-il exclamé.

ISRAEL SE VEUT RASSURANT

Selon les autorités israéliennes, les fouilles entreprises à une cinquantaine de mètres seulement de la rampe d'accès existante n'endommageront nullement l'esplanade des Mosquées, qui surplombe le mur des Lamentations, vestige d'un temple juif biblique.

"Les activités en cours ne portent pas et ne porteront pas atteinte aux lieux saints", a assuré la ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Livni, en accusant les ennemis d'Israël d'exploiter "chaque occasion pour attiser les sentiments les plus radicaux".

"Rien dans les travaux n'affecte le mur du mont du Temple. Le mur est solidement chevillé au rocher et en aucun cas ces travaux ne sont susceptibles non plus d'endommager les murs romains du Mont du temple", a assuré pour sa part aux journalistes le directeur des fouilles, Gideon Avni.

Il a reconnu que le projet avait été lancé sans coordination avec le Waqf, l'administration des lieux saints islamiques, mais il a ajouté: "Nous ne cachons rien. Tout sera montré au public. Le Waqf pourra venir voir les résultats et faire ses commentaires."

A Bethléem, non loin de là, des Palestiniens ont lancé des pierres contre les soldats israéliens de faction devant le Tombeau de Rachel, site judaïque sacré. Les militaires ont riposté à coups de gaz lacrymogènes.

A Gaza, le Hamas a organisé un meeting pour protester contre les fouilles de Jérusalem.

En 1996, le creusement d'un tunnel archéologique près de l'esplanade des Mosquées (Haram al Charif) avait déclenché une violente réaction palestinienne qui s'était soldée par 76 morts, dont 15 Israéliens.

En septembre 2000, la venue sur l'esplanade des mosquées d'Ariel Sharon, alors chef de l'opposition, avait été à l'origine de la seconde intifada.

Sharon voulait ainsi réaffirmer les prétentions israéliennes sur l'ensemble de Jérusalem, dont Tsahal a conquis et annexée en 1967 la partie orientale, où se trouve la vieille ville, que les Palestiniens revendiquent comme la capitale de leur futur Etat.

 



Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi