Découverte de vestiges du Premier Temple

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                             Découverte de vestiges du Premier Temple

Article paru dans "Aroutz 7",le 23/10/07

Des employés du Service national des Antiquités auraient fait des découvertes exceptionnelles en supervisant des travaux du Waqf qui a posé de nouveaux câbles électriques dans la Vieille Ville de Jérusalem. Ils ont en effet trouvé des vestiges datant du Premier Temple, qui existait il y a 2700 ans. C'est la première fois que des objets de cette époque sont trouvés à cet endroit.

Les vestiges, qui étaient enfouis dans la partie sud-est du Har Habayit, comprennent des débris de poteries décorées dans le style de l'époque, des supports de récipients à huile, et même des ossements d'animaux.
Des objets avaient déjà été trouvés lorsque le professeur Gaby Barkaï, Prix Israël en archéologie, avait effectué un tri dans les déchets jetés par le Waqf, lors de travaux effectués sur le site il y a huit ans. Mais cette fois, la découverte est plus impressionnante, étant donné qu'elle a été faite sur place et qu'il est donc évident que les objets appartiennent au site.

Le directeur du département des antiquités du secteur de Jérusalem Youval Barouh a souligné: ''Ces vestiges prouvent qu'il y avait des activités sur les lieux où ils ont été trouvés au septième ou au huitième siècle avant l'ère chrétienne". Il a ajouté que rien n'avait été découvert jusqu'à aujourd'hui parce qu'aucune fouille n'avait été effectuée jusqu'à présent sur le site même du Temple.  

Afin de dissiper tout doute sur l'origine et l'âge des vestiges, ils ont été soumis à l'examen de plusieurs experts en archéologie comme par exemple le professeur Roni Reich, de l'université de Haïfa, le professeur Israël Finkelstein, de l'université de Tel Aviv et le professeur Guittin, du centre Albright. Les spécialistes consultés ont confirmé qu'il s'agissait de vestiges archéologiques datant du Premier Temple.
Le chef de la section sud du mouvement islamique d'Israël, le député arabe Ibrahim Sarsour, chef du parti Ra'am-Ta'al, a réagi avec virulence à l'information. Niant l'évidence, il a déclaré sans sourciller qu'il était temps de "mettre un terme à ces mensonges qui tentaient d'établir qu'il y avait un lien entre les Juifs et l'esplanade de la mosquée d'El Aksa". Il a encore prétendu qu'Israël cherchait, depuis 1967, à prouver par des fouilles "le lien des Juifs avec ce site musulman". Sarsour a même affirmé que l'information que venait de communiquer le service des Antiquités ''servait des intérêts sataniques avec pour objectif d'assombrir l'horizon à l'approche de la conférence de la paix d'Annapolis".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi