Aujourd'hui c'est le printemps et je ne le verrais pas. Copywriter c'est un métier.

Alyah Story, Culture, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Aujourd'hui c'est le printemps et je ne le verrais pas. Copywriter c'est un métier

Vous le savez peut-être, pour le voir tous les jours sur le net , il y a des sites qui captivent et d'autres qui ennuient.

Je vais vous raconter une histoire, j'avais accepté d'aider Edith Davidovicci à écrire son livre "Vivre après la Shoa", un livre difficile ; il racontait son histoire, celle des camps mais aussi  son incroyable détermination et sa foi. Elle s'accrochait à l'idée que ses parents l'attendaient, chez eux, dans leur appartement à Paris.

Pendant tout le temps de sa captivité et les lourdes souffrances qu'elle endura, elle pratiquait ce que l'on nomme le positivisme comparatif, ce qui l'aida pour soutenir sa belle-soeur qui était bien moins forte qu'elle .

Elle lui disait, par exemple   " Tu vois on a de la chance notre tatouage est plus petit que ceux des autres".  Elle voyait de la chance , des signes positifs dans chacune de ses épreuves ,terriblement lourdes vécues dans le pire des cauchemar ;Auschwitz.

C'est certainement grâce à cette force; savoir ne pas céder à l'horreur, qu'elle en sortie vivante.

Dans ce livre donc, que je m'apprêtais à remanier avec elle,  une petite anecdote m'a interpellée , une lumière au bout de ce tunnel si noir.

Edith racontait que de retour  chez ses parents, - son père était le rabbin Stern à Paris- elle reprit peu à peu des forces , et un 21 mars elle entreprit de faire une balade dans les rues de Paris ,la première depuis son retour des camps.

Au détour d'une rue elle assista à cette scène :

Assis à même le sol un homme, aveugle , un chapeau renversé à ses pieds  et une pancarte, attendait l'aumône des passants.Son chapeau était vide et les passants passaient sans le voir.
Quand une dame fit demi-tour et lui demanda : "Vous permettez ?"

" Elle prit la pancarte la retourna et écrit ses quelques mots "

"Aujourd'hui c'est le printemps et je ne le verrais pas"

Ces quelques mots ont eu un effet magique et gagna immédiatement l'empathie des passants.

Aujourd'hui c'est le printemps et je ne le verrais pas. Copywriter c'est un métier

Aujourd'hui c'est le printemps et je ne le verrais pas. Copywriter c'est un métier

Le copywritting c'est cela c'est rendre la vérité aimable.

Captiver l'attention de vos visiteurs, rendre intéressant vos textes, vos campagnes d'emails, avoir le coeur à l'ouvrage, l'enthousiasme contagieux c'est tout ce que doit dégager de vos textes, de vos messages.

Si vous ne savez pas le faire, confiez ce travail à un copywriter.

Savoir raconter des histoires ce n'est pas raconter des histoires.

C'est savoir mettre en scène les mots qui vont toucher vos lecteurs, vos visiteurs, et vos clients.

Savoir raconter des histoires , c'est faire entrer vos visiteurs dans un espace de rêve où ils ne voudront plus sortir.Dans cet état d'esprit c'est le cerveau droit qui est sollicité, celui de la créativité.

C'est une façon d'écrire bien différente de celles des journalistes, autant dire tout de suite que c'est même l'opposé.

Une histoire c'est une balade, on y va le coeur léger, tranquille, sûr d'y prendre du plaisir à l'écouter comme à la raconter.

C'est ce que je viens de faire.

 

 

 

Claudine Douillet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi