Affrontements dans le nord du Sinaï : au moins six blessés

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

                   Affrontements dans le nord du Sinaï : au moins six blessés

EL-ARISH, Egypte, le 08/10/07 - La police est intervenue samedi à El-Arish, en envoyant du gaz lacrymogène afin de disperser plusieurs milliers de manifestants. Mécontents, ces derniers brûlaient des pneus et bloquaient des routes en guise de protestation contre une attaque des bédouins qui a fait plus tôt cinq blessés, ont rapporté des responsables.

Les troubles ont commencé samedi soir lorsque de nombreux bédouins, le visage masqué, ont ouvert le feu dans le quartier de Fawakhriyah à El-Arish, blessant ainsi trois personnes et endommageant des boutiques et des voitures, comme l'ont rapporté des citadins et des responsables locaux.

C'est alors que les résidents d'El-Arish, réclamant de la police une meilleure protection contre les bédouins, ont affronté les policiers, a rapporté un témoin, Hassan Abdullah. Trois personnes, dont deux policiers, ont alors été blessées.

La raison pour laquelle les bédouins ont ouvert le feu n'était pas encore claire. Mais un responsable de la sécurité au Caire a affirmé qu'elle résultait d'un "conflit local en matière d'argent".

Après les violences manifestées par les bédouins, près de 5.000 personnes sont sorties en masse dans les rues d'El-Arish afin de demander au gouvernement de leur assurer une meilleure sécurité.

Alors que la manifestation s'amplifiait, les responsables ont envoyé des centaines de policiers en renfort dans cette ville située près de la frontière israélienne.

"Nous avons le droit d'être frustrés et mécontents", a déclaré le leader d'une tribu locale Abdulhameed Musalim. "Nous voulons qu'ils sachent qu'il n'est pas acceptable de la part d'étrangers de venir dans un lieu pour y blesser les personnes qui y vivent". Les responsables "doivent agir et nous protéger de ces bandits", a-t-il lancé.

Il a aussi soutenu que les manifestations se poursuivraient jusqu'à ce que le gouvernement réponde à leurs requêtes.

Ashraf al-Hesni, l'un des organisateurs de la manifestation, a quant à lui déclaré qu'étant donné que le gouvernement national ne pouvait pas protéger leur région, les responsables "pouvaient partir et nous laisser nous protéger nous-mêmes".

Les tensions entre citadins et bédouins ne sont pas chose commune dans le Sinaï.

Mais beaucoup de bédouins se plaignent du fait que l'essor touristique dans la péninsule ne leur bénéficie que peu.

Ils développent aussi de la contrebande avec les personnes de l'autre côté de la frontière israélienne pour pouvoir vivre et cultivent du cannabis dans les vallées désertiques isolées.

Les bédouins liés aux extrémistes religieux ont été blâmés pour leurs attaques de sites touristiques en octobre 2004, qui ont fait 125 morts, dont beaucoup d'étrangers.
Des milliers d'entre eux ont été faits prisonniers lors de répressions ultérieures.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi