Israël vient-il de trouver le remède à la Covid-19 ?

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël vient-il de trouver le remède à la Covid-19 ?

"Il ne suffit pas de prévenir grâce au vaccin mais également de guérir les patients atteints de la forme sévère de la Covid-19 en Israël et partout dans le monde."

Ainsi, même avec le déploiement mondial des vaccinations contre la Covid-19 en Israël , les médicaments pour traiter les patients Covid sont nécessaires à travers le monde.

Deux de ces médicaments développés en Israël sont très prometteurs dans les essais cliniques: EXO-CD24 et Allocetra.

EXO-CD24, est un médicament expérimental en inhalation développé au Tel Aviv Sourasky Medical Center et a guéri les 30 cas modérés à sévères dans un essai clinique de phase I.

Développé au cours des six derniers mois à l'hôpital, EXOCD 24 arrête la «tempête de cytokines» lorsque le système immunitaire devient incontrôlable et commence à s'attaquer aux  cellules saines dans les poumons de 5 à 7% des patients atteints de  la Covid-19.

«À ce jour, la préparation a été essayée avec beaucoup de succès sur 30 patients sévères, chez 29 l'état de santé s'est amélioré en deux à trois jours et la plupart d'entre eux ont été renvoyés chez eux en trois à cinq jours. Le 30e patient s'est également rétabli, mais après un temps plus long », rapporte l'hôpital.

«Le médicament est basé sur des exosomes, [vésicules] qui sont libérés dans la membrane cellulaire et utilisés pour la communication intercellulaire.
Nous enrichissons les exosomes avec la protéine 24CD."

"Cette protéine est exprimée à la surface de la cellule et a un rôle connu et important dans la régulation du système immunitaire », a expliqué le Dr Shiran Shapira, directeur du laboratoire du professeur Nadir Arber, qui étudie la protéine CD24 depuis plus de deux décennies.

«La préparation est administrée par inhalation, une fois par jour, pendant seulement quelques minutes, pendant cinq jours», a déclaré Shapira.

Le Dr. Shira Shapira a déclaré que le traitement expérimental avait deux caractéristiques uniques. Le premier est qu'il inhibe la sécrétion excessive de cytokines.
Le second est qu'il est administré directement aux poumons et n'a donc aucun effet secondaire systémique que les médicaments injectés ou oraux peuvent causer.

«Même si les vaccins remplissent leur fonction, et même si aucune nouvelle mutation n'est produite, alors d'une manière ou d'une autre, le coronavirus restera avec nous», a déclaré Arber, directeur du Centre de prévention intégré du cancer du centre médical .

«À cette fin, nous avons développé un médicament unique, EXO-CD24.»

Arber a ajouté que cette préparation avancée «peut être produite rapidement et efficacement et à un coût très bas dans toutes les installations pharmaceutiques du pays, et en peu de temps dans le monde».

Le professeur Ronni Gamzu, PDG du centre médical, a déclaré: «Les résultats du professeur Arber pour les essais de la première phase sont excellents et nous ont tous donné confiance dans la méthode que nous recherchons depuis de nombreuses années. Je l'ai personnellement aidé à obtenir les approbations du ministère de la Santé pour des recherches plus poussées."

Allocetra

Pendant ce temps, Enlivex Therapeutics a rapporté la semaine dernière les résultats positifs d'un essai clinique multicentrique de phase II de son médicament d'immunothérapie expérimental Covid-19 Allocetra chez des patients graves et critiques Covid-19.

Nous avons rapporté en octobre  que cinq patients de soins intensifs Covid-19 étaient sortis du centre médical de l'université Hadassah à Jérusalem après un traitement avec Allocetra.

Neuf patients sévères et sept critiques Covid-19 ont été traités par Allocetra dans le cadre de l'essai clinique de phase II. Quatorze d'entre eux se sont rétablis et sont sortis de l'hôpital après une moyenne d'hospitalisation de 5,3 jours.

Au total, 19 des 21 patients traités avec l'Allocetra en phase II  d'essais cliniques et de phase Ib se sont rétablis et sont sortis de l'hôpital après une moyenne de 5,6 jours d'hospitalisation.

La plupart des patients des deux études présentaient des facteurs de risque préexistants tels que le sexe masculin, l'obésité et l'hypertension, les femmes selon les différentes études étant moins personnes à risques.

«Les résultats que nous avons vus des 12 patients Covid-19 traités à ce jour avec l'Allocetra sont passionnants», a déclaré le professeur Vernon van Heerden, chef de l'unité de soins intensifs généraux à Hadassah et chercheur principal des deux essais cliniques.

«Les patients de phase II qui sont sortis de l'hôpital sont actuellement en bonne santé. Nous pensons que ces résultats convaincants ont démontré l'innocuité et l'efficacité d'Allocetra chez ces patients compliqués, soulignant le potentiel du traitement pour les patients graves et critiques de la Covid-19 ainsi qu'à d'autres souffrant de tempêtes de cytokines et de dysfonctionnements d'organes dans diverses indications cliniques. . »

Le professeur Mevorach a déclaré qu'Allocetra «pourrait avoir une utilité en tant que traitement sûr et efficace ... quelle que soit la mutation spécifique du coronavirus et dans différentes indications cliniques potentiellement mortelles"

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi