Israël: une promenade à vélo d'exception entre Tel Aviv et Jaffa

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: promenade à vélo entre Tel Aviv et Jaffa

Nous avons enfourché des bicyclettes de location bien confortables en direction du sud, sur la promenade élégante qui borde le Namal, ou front de mer, de Tel Aviv à Jaffa.

Bien qu’il soit assez tôt, le soleil rayonne sur l'eau et nous pédalons, rarement à vitesse élevée mais nous arrêtant parfois pour reprendre notre souffle et regarder les mouvements étincelants de la mer.

Nous allons faire des kilomètres ici, sur la promenade en bois robuste pleine de creux et de bosses, imitant les dunes de plage. Conçue par l'équipe d'architectes mari-et-femme Udi Kassif et Ganit Mayslits Kassif, cette belle et large passerelle a remporté le prix de l'architecture paysagère exceptionnelle à la Biennale européenne de l'architecture paysagère en 2010.

Elle serpente à travers le port de Tel Aviv, bordé de boutiques, de cafés et de marchés aux fruits et légumes.  Les visiteurs viennent ici pour prendre leur café du matin, profitant de la proximité de l'eau. Le soir, le port brille aux lumières des restaurants et des boîtes de nuit et bourdonne avec le bavardage de la foule et le vacarme de la musique de rue.

Notre promenade nous emmène dans des quartiers haut de gamme d'hôtels blancs et de cafés de plage élégants ombragés par des parasols gigantesques et colorés, où des cocktails rafraîchissants d’arak et de pamplemousse sont livrés par des serveurs chics jusqu’aux chaises de plage impeccablement alignées.

En fermant les yeux, vous pouvez essayer de compter les langues parlées: hébreu, arabe, russe, anglais, français, italien, espagnol et quelques autres que vous ne pouvez peut-être pas identifier.

Nous passons par des endroits plus funky où les amateurs de plage apportent leurs propres sandwichs et parasols, où les enfants s'élancent dans des vagues peu profondes suivies de mères légèrement inquiètes, et ou des hommes âgés n’ont pas honte de révéler de larges ventres nus, bronzés par des décennies sous le soleil méditerranéen.

Au-delà du rivage, un groupe de jeunes essaie d'attraper assez de vagues pour surfer. Nous voyons un groupe d'écolières, en tenue orthodoxe traditionnelle: coudes et genoux modestement couverts par leurs uniformes simples, croisant un jogger aux allures de gazelle, vêtu d’un unique Speedo noir, de baskets et de lunettes de soleil réfléchissantes.

Nous roulons sur le marché des agriculteurs du port de Tel Aviv, où se risquent déjà des touristes curieux, des gourmets bien informés, des ménagères et des patrons de restaurants. À l'intérieur de cet entrepôt, des étals de viande, du poisson, des fromages, des vins, de l’huile d'olive, des accessoires de cuisine, etc., ainsi que des cafés où vous pourrez déguster un expresso au milieu de la foule.

La magnifique vieille ville de Jaffa

La magnifique vieille ville de Jaffa

Ce matin, les heureux acheteurs quittent le bâtiment avec des sacs remplis de fraises fraîches et bien mûres et de bourekas savoureux, dont beaucoup seront emmenés à la plage pour grignoter.

Comme jamais en Israël, l'ancien et le nouveau, le mythe, la foi et la réalité contemporaine se mêlent.

Au fur et à mesure que nous continuons vers Jaffa, notre chemin serpente à travers un terrain plus semblable à celui du port. Les pêcheurs s'appuient sur un mur au-dessus des vagues, attendant que leur dîner morde à l’hameçon : des poissons qui vivent nulle part ailleurs, avec des surnoms exotiques comme spinefoot et guitarfish.

Contre les vieux murs en face, les anciens, monarques de la rue, leur attention happée par les jeux de backgammon et d'échecs.

A quelque distance dans l'eau, un rocher monte vers le ciel: c’est le rocher d'Andromède, nommé sur la princesse de la mythologie grecque qui, dit-on, était enchaînée ici comme une offrande à un monstre de la mer, mais a été sauvée de ses mâchoires par Persée.

Un homme chapeauté et chaussé de patins à roulettes virevolte à travers la foule, sirotant un jus de grenade à la paille. Des musiciens ambulants jouent un air moyen-oriental,  mélange de klezmer et de bluegrass, un étui de banjo ouvert sur le trottoir rempli des shekels des passants admiratifs.

Alors que nous arrivons à Jaffa, nous passons devant de vieux entrepôts transformés en restaurants chics, des galeries d’art, des cafés bio et des librairies. Il est presque impossible d'imaginer que, il y a quelques décennies, ce secteur était tellement délabré qu’il en était dangereux pour l'environnement.

Ce qui était autrefois une décharge de près de 50 acres a été récemment nettoyée et rendue verte et utilisable en tant que Midron Yafo Park, ou Jaffa Seaside Park (également connu, moins poétiquement, comme Jaffa Landfill Park). Le littoral a été récupéré par la municipalité de Tel Aviv-Yafo, qui a retiré et recyclé les détritus et a construit une promenade le long de la rive avec des accès vers le port, la plage de Givat Aliyah et la région de Bat-Yam.

Le parc, conçu par le Tel Aviv’s Braudo-Maoz Landscape Architecture, déroule ses pelouses vertes (irriguées avec de l'eau de mer dessalée) et ses chemins soignés, et est entouré de terrains de jeux, de bancs ombragés face à la mer, d'un amphithéâtre et de la piste cyclable sur laquelle nous pédalons. Son succès est évident: lors de cette belle journée, le parc est fréquenté par des visiteurs de tous horizons.

À proximité, en descendant la rue Kedem, le Peres Centre for Peace, fondé par Shimon Peres comme siège pour des initiatives de consolidation de la paix entre Israël et ses voisins et entre les citoyens juifs et arabes d'Israël.

Nous nous dirigeons maintenant vers l'intérieur, sur les ruelles pavées de Jaffa, à la recherche de houmous. Au fur et à mesure que les rues se rétrécissent, nous descendons de selle avec précaution, remontons nos vélos à leur emplacement de location et marchons, retrouvant lentement nos jambes après la dizaine de kilomètres d’une promenade, qui nous a emmenés en l’espace d’une matinée à travers tant de couches d'histoire et de vive réalité du présent.

Source : Israel21c

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi