Israël : une nouvelle mosquée sur le Mont du Temple ?

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : une nouvelle mosquée sur le Mont du Temple ?

Des militants juifs affirment qu'une nouvelle mosquée a été inaugurée sur le Mont du Temple, en dépit d'une décision de justice selon laquelle le statu quo devrait être maintenu sur le site sacré.

Selon l'organisation d'extrême droite Regavim, le trust religieux Jerusalem Wakf Islamic a créé une mosquée à la Porte de la Miséricorde du Mont du Temple. L'organisation a saisi la Haute Cour de justice à la veille de la Journée de Jérusalem pour demander une injonction temporaire qui ferait fermer la structure et rétablirait le statu quo sur le site.

Le Wakf "a pris des mesures pour transformer de façon permanente une structure historique située à la Porte de la Miséricorde du Mont du Temple en mosquée, réalisant des travaux de construction qui ont irrémédiablement endommagé le bâtiment ancien ", a déclaré Regavim dans un communiqué.

L'organisation a noté l'installation de ventilateurs de plafond, d'éclairage, de mobilier et de cloisons à l'intérieur d'une structure vieille de 1 400 ans située sur le site. Ces changements permanents, selon Regavim, ont endommagé l'ancienne structure et ont été effectués sans aucun contrôle de l'Autorité des Antiquités, comme l'exige la loi.

Shlomo Vile, qui est monté prier sur le Mont du Temple le jour de Yom Yerushalaim, a confirmé la description de Regavim. Il a déclaré au Jerusalem Post que d'après ce qu'il avait vu, il est "clair qu'il y a de l’activité à la Porte de la Miséricorde. Les musulmans se promenaient et il y avait des tapis de prière éparpillés partout."

Un responsable du Wakf a déclaré au Jerusalem Post que le site avait été rouvert pendant le ramadan alors que des centaines de milliers de fidèles convergeaient vers l'enceinte d'al-Aqsa pour la prière du vendredi. Il a déclaré que, conformément aux accords conclus entre Israël et les autorités du Wakf sous contrôle jordanien, le site sera de nouveau fermé dans un proche avenir pour "rénovations".

Mais Regavim soutient qu'on ne peut pas leur faire confiance. En 1967, il y avait une mosquée sur le Mont du Temple. Aujourd'hui, en comptant la nouvelle, il y en a cinq.

"Quand une structure se transforme en mosquée, cela signifie qu'ils ont pris le contrôle de l'endroit ", a déclaré Avraham Binyamin, porte-parole de Regavim. "Une fois qu'ils l'utilisent pour la prière, personne d'autre ne peut l'utiliser - ni juifs, ni chrétiens."

La pétition de cette semaine n'est pas la première que Regavim présente à la Haute Cour contre l'utilisation du site par les musulmans. En mars, l'organisation en a soumis une similaire.

Le Mont du Temple a finalement été ouvert aux Juifs le jour de Yom Yerushalaim

Le Mont du Temple a finalement été ouvert aux Juifs le jour de Yom Yerushalaim

Le juge Meni Mazuz a accepté la pétition et a donné au gouvernement et au Wakf 90 jours pour y répondre, ce qui, selon l'organisation, a donné au Wakf le temps de transformer l'enceinte. Bien que Regavim ait demandé que le délai de réponse soit réduit, le tribunal n'a pas approuvé la demande.

Auparavant, les responsables de la défense avaient identifié une activité islamiste radicale sur le site, et le gouvernement avait demandé une ordonnance de fermeture, qui avait été rendue par le tribunal de première instance de Jérusalem. Le Wakf a ignoré la décision du tribunal et poursuivi son projet de construction.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré fin février "qu'Israël n'avait pas donné son consentement à l'ouverture de la mosquée sur le Mont du Temple". Une déclaration publiée par le cabinet du Premier ministre de l'époque déclarait que Netanyahu avait donné l'ordre "d'exécuter l'ordonnance du tribunal sans compromis et de veiller à ce que le site reste fermé".

Toutefois, aucune mesure manifeste n'a été prise.

La Porte de la Miséricorde est fermée par décision de justice depuis 2003, date à laquelle le tribunal a déterminé que des activités musulmanes radicales se déroulaient dans la région. Auparavant, la structure servait de local de stockage.

Plus tôt cette année, une série d'émeutes a éclaté sur le Mont du Temple et des milliers de Palestiniens ont pris d'assaut la porte, ce qui a conduit à l'arrestation de deux hauts responsables du Wakf, dont un cheikh important. En réponse, les musulmans ont pris le contrôle de l'ancienne structure et ont commencé à la transformer en mosquée, menaçant d'accroître la violence si Israël la fermait.

Selon la religion juive, le lieu - considéré comme saint dans le judaïsme, le christianisme et l'islam - est l'endroit où se trouvaient les premier et second temples.

Au moment de la prise du pouvoir par les musulmans, un groupe de militants israéliens a répondu à leurs revendications en demandant au gouvernement d'établir une synagogue sur le Mont du Temple et de l'ouvrir à la prière juive.

"Si le statu quo est de toute façon brisé, alors Israël doit le briser aussi ", a déclaré Asaf Fried, un porte-parole d'une association d'organisations dédiées aux droits des Juifs sur le Mont du Temple. Il soutenait que les Juifs devraient être autorisés à y prier.

"Nous avons besoin d'un endroit pour prier et nous voulons cette structure près de la Porte de la Miséricorde ", a-t-il déclaré au Jerusalem Post.

"La création d'une synagogue n'est pas sans précédent", explique Ya'akov Hayman, directeur de l'Organisation Yishai pour l'établissement de synagogues sur le Mont du Temple. Il a dit qu'à l'époque du Temple, il y avait toujours une synagogue près du Temple.

"Le traité du Talmud qui parle de Yom Kippour indique clairement qu'il y avait une synagogue, dit-il.

Son organisation a cartographié le Mont du Temple et a créé des rendus pour l'emplacement de jusqu'à quatre synagogues sur le site sacré.

Arnon Segal, un activiste de Temple Mount depuis 20 ans, a déclaré penser qu'il existe deux réalités concurrentes en ce moment en ce qui concerne le site. D'une part, la capacité des Juifs à monter sur le Mont du Temple s'est améliorée.

"Hier, le jour de Yom Yerushalaim, ils ont ouvert les portes aux Juifs même si c'était la fin du Ramadan ; c'est énorme", a-t-il dit. "C'est parce que le public a insisté encore et encore pour s'assurer qu'il serait ouvert. C'était historique.

"Maintenant, nous devons profiter de la Journée de Jérusalem pour devenir plus forts ", a-t-il poursuivi.

D'autre part, dit-il, alors que le Mont du Temple était déjà musulman lorsque les Juifs ont gagné la guerre des Six Jours de 1967 et réunifié Jérusalem, " la situation s'aggrave et s'intensifie à mesure qu'ils brisent de plus en plus de règles et en construisent de nouvelles, qu'ils détruisent notre ancienne archéologie et la remplacent par des mosquées. Ils essaient de le rendre 100% musulman."

Segal a ajouté que les Juifs ne veulent pas prier sur le Mont du Temple aux dépens des musulmans. Au contraire, les Juifs veulent l'égalité telle que décrite dans le Tanach : "Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations" (Isaïe 57:6).

"Tous ceux qui veulent y prier devraient pouvoir y monter ", dit Segal.

Hayman a dit qu'il croyait que "tout ce qui concerne le Mont du Temple revient au bureau de Benjamin Netanyahu", et que ce que le premier ministre laisse se produire à la Porte de la Miséricorde est "une honte pour l'État d'Israël".

Le Mont du Temple est "l'endroit le plus saint pour le peuple juif", a déclaré l'homme politique d'extrême droite Baruch Marzel au Jerusalem Post dans une précédente interview. "Nos ennemis s'en emparent ; ils violent la loi, détruisent des sites archéologiques et déshonorent le judaïsme et Dieu. Nous devons nous battre."

"Le Mont du Temple est le cœur de la ville et le cœur de notre foi juive - ce que nous devons faire est simple et clair".

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi