Israël: une méduse envoie une petite fille à l'hôpital à Rishon Letsion

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La famille est arrivée à la plage samedi soir dernier. "Nous étions toute la famille en mer", explique Tomer Sal, le père de Karin. "Elle est allée dans la mer, est restée près de la plage et a soudainement couru avec des cris qui l'ont blessée. J'ai vu ses jambes enfler et j'ai immédiatement couru vers la clinique située sur la plage, où elle avait une pommade, mais j'ai réalisé qu'il y avait quelque chose d'inhabituel et j'ai prétendu que c'était une ambulance de deuxième classe qui l'a emmenée À l'hôpital, le médecin s'est réuni, où sa pommade a été enduite et a également apporté ses médicaments par voie orale. Maintenant, elle peut à peine marcher ou se tenir debout ", dit-il. Il n'y a pas de marin qui n'a pas rencontré de méduse et qui pique, mais le père de Karin veut souligner qu'une brûlure ne doit pas être soulagée. "Je ne savais pas que cela pouvait être un effet méduse", dit-il, avertissant: "Il est préférable que le public entre dans l'eau pour être prudent. J'étais avec un bébé et juste avant d'entrer dans l'eau, c'est arrivé. De mortelle. " Vous avez déjà té

Depuis trois jours, Karin Sal, six ans, a du mal à se tenir debout et peut à peine marcher, après une "rencontre" avec une méduse sur la plage de Rishon Lezion samedi dernier. "Elle a couru vers nous en hurlant et ces brûlures recouvraient toutes ses jambes on a dû appeler une  ambulance. Le public doit être prévenu de ce danger", dit son père.

La famille est arrivée à la plage samedi dernier. "Nous étions toute la famille en mer", explique Tomer Sal, le père de Karin.

"Elle est entrée dans l'eau, tout en restant près du bord et a soudainement couru en hurlant.
J'ai vu ses jambes enfler et j'ai immédiatement couru vers le poste d'infirmerie située sur la plage, où ont lui mis une pommade, mais j'ai réalisé qu'il y avait quelque chose d'inhabituel et j'ai demandé qu'une ambulance l'emmène à l'hôpital, d'autres médicaments lui ont été administré. Maintenant, elle peut à peine marcher ou se tenir debout ", dit-il.

Il n'y a pas un baigneur qui n'ait pas rencontré de méduse qui pique, mais le père de Karin explique que là il ne s'agit pas de simples piqûres "Je ne savais pas que cela pouvait être aussi dangereux", dit-il,  "Il est préférable que le public soit prévenu."

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi