Israël : une initiative unique à Bat Yam 27 filles devenues gardiennes des réseaux sociaux

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les gardiennes des réseaux sociaux à Bat-yam

Une initiative unique de la Société pour le sport et la culture sportive à Bat Yam a formé 27 filles de 10e année au rôle de «gardiennes» des réseaux sociaux. D'autres villes sont également intéressées.

Des post sont souvent publiés sur des filles victimes d’actes répréhensibles et de fraudes sur les réseaux sociaux.

Dans le département "Communauté et prévention" de l'Autorité de lutte contre la violence liée à la drogue et à l'alcool, et dans la "Société de la culture et des loisirs" à Bat Yam, les responsables ont réfléchi au moyen de protéger les jeunes filles sur Internet et ont décidé que seules des filles seraient les meilleures et les plus efficaces gardiennes de leurs "soeurs"

Dans le cadre du programme unique "Soutenir le Net et grandir sur le Net", 27 élèves de 10e année de Bat Yam ont été formés à la "surveillance". Leur rôle est d'explorer les réseaux sociaux, d'être alerte et de fournir une assistance si nécessaire aux victimes.

"Afin de recruter des filles, nous sommes allés dans les  écoles de la ville et les avons informées", a déclaré Daniel Toledano-Schreiber, coordinateur de la communauté et de la prévention à la société Culture, Loisirs et Sports. "Nous avons réalisé et soumis un questionnaire pour les filles et celles qui ont été jugées appropriées ont été acceptées dans le programme et ont commencé à suivre une formation."

Dans le cadre de la formation, les filles ont rencontré une équipe de professionnels du site GIRLS "pour les filles" et ont reçu des outils pour identifier les signes de détresse et comment apporter un soutien émotionnel, en abordant des questions telles que le sexe, l'image de leur corps, leur image de soi, leurs premières relations, etc.

"Le réseau social 4 GIRLS  est censé aider les filles à progresser sainement en renforçant leur estime de soi", explique la directrice du site Web Hava Doron-Superman.

"Les filles écrivent anonymement sur une variété de sujets qui les concernent. D'autres filles interviennent et les conseillent.
Tout cela se fait dans un environnement très protégé, 24 heures sur 24, tout en maintenant un environnement respectueux et sûr pour les filles.

Bien sûr, en cas de besoin, les demandes particulièrement inquiétantes sont envoyées à des professionnels, des organisations à but non lucratif, des psychologues, des diététistes, etc. "

"Pour moi, ce fut une expérience incroyable" déclare Karin Wolovik, 17 ans, du New High School Daracha, qui a participé au programme.
"Je connaissais des filles qui vivaient exactement la même chose que moi et j'ai pu les aider avec les outils que j'ai reçus et avec mon expérience personnelle, car c'est l'une des choses les plus fortes que l'on puisse montrer aux autres c'est ce qu'on a vécu et surmonté."

Anat Livnat, conseillère du maire sur la condition de la femme est une des initiatrice de ce programme unique

Selon les responsables du programme, 16 des 27 filles qui ont participé au projet dans le cadre d'un engagement personnel souhaitaient également continuer l'année prochaine.

"Il s'agit du premier projet de ce type en Israël, et l'objectif est qu'il soit copié également auprès d'autres autorités et dans toutes les villes d'Israël", a déclaré Doron-Soferman.

"Lors de la réunion des filles qui ont participé au projet, elles ont déclaré que, outre le soutien qu'elles avaient apporté aux autres filles, cela leur donnait un sens de compétences et d'appréciation personnelle, cette expérience leur a enseigné beaucoup de choses sur elle-meêm, le contenu des échanges ont été ensuite transmis aux camarades de classe et à la famille, à la maison, afin de sensibiliser un maximum de personnes aux risques des réseaux sociaux."

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi