Israël: une fillette entre la vie et la mort, empoisonnée par des pesticides

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: une fillette entre la vie et la mort, empoisonnée par des pesticides

Une fillette âgée de deux ans originaire de Galilée aurait apparemment joué avec une bouteille de pesticides. Elle a été évacuée vers l’hôpital où elle a été admise dans un état critique, sédatée et ventilée. 

Ce matin (lundi), une fillette de deux ans a été amenée aux urgences du Ziv Medical Center en Galilée. Selon un porte-parole de l’hôpital, elle souffrirait d'un empoisonnement au phosphore organique - après être entrée en contact avec ce pesticide hautement toxique.

L'enfant a été amené par ses parents et hospitalisée dans le service de soins intensifs pédiatriques dans un état critique, sous sédation et appareil respiratoire. L'hôpital a déclaré que les symptômes étaient similaires à ceux des blessures causées par des armes chimiques.

Une fillette entre la vie et la mort, empoisonnée par des pesticides

Une fillette entre la vie et la mort, empoisonnée par des pesticides

Les premiers détails indiquent que la petite aurait joué avec une bouteille contenant le produit, et qu’il aurait coulé sur elle. Ce pesticide a été stocké dans une bouteille qui n’est pas son emballage d'origine. Par conséquent, il est impossible de savoir ce qu’elle contient exactement. Le produit, qui n’a donc pas encore été formellement identifié a été envoyé au laboratoire.

Les médecins tentent d’évaluer combien de temps s’est écoulé entre le moment où les parents ont constaté l’incident et le moment où ils l’ont emmenée à l’hôpital. On ne sait pas non plus si l’enfant a bu le produit ou s’il est seulement resté en contact prolongé avec sa peau.

Suite à cette affaire, le Professeur Anthony Loder, directeur du Centre de pédiatrie du Ziv Medical Center, met la population en garde contre le stockage de matières dangereuses à la portée des enfants en bas âge. Il appelle à éviter le transfert  des matières dangereuses dans des contenants pouvant induire en erreur sur leur nature, tels que des bouteilles ou des tasses.

« Les blessures causées par ces matériaux se manifestent par des brûlures graves des yeux et de la peau, ou des brûlures internes lorsqu’il y a ingestion des matières dangereuses. Malgré tout,  le plus grave reste que ces dernières paralysent le système respiratoire «, explique le professeur Loder.

Source : mako.co.il

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi