Israël: une escalade coûteuse qui s'élève à plus d'un milliard de NIS

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
une escalade coûteuse qui s'élève à plus d'un milliard de NIS

Une escalade coûteuse : Le coût civil de la violence à Gaza

Les pertes subies par les entreprises des régions du Sud et du Centre étaient estimées à environ 1,1 milliard de NIS (315 millions de dollars) mercredi après-midi.

La récente escalade de la violence entre le Djihad islamique palestinien et Israël a fait payer un lourd tribut aux entreprises locales israéliennes et palestiniennes.

Face à la menace d'attaques aveugles à la roquette depuis la bande de Gaza, les directives du Front intérieur ont ordonné que les lieux de travail, les magasins et les écoles restent fermés jusqu'à ce qu'a que le calme revienne.

Les pertes subies par les entreprises des régions du Sud et du Centre ont été estimées à environ 1,1 milliard de NIS mercredi après-midi, selon l'Association des fabricants israéliens (MAI).

La majorité des pertes, selon l'association, sont dues à la fermeture temporaire de lieux de travail dans le centre d'Israël mardi et à la fermeture des entreprises dans le Sud.

Chaque jour supplémentaire de combats ininterrompus entraînera la perte estimée de 220 millions de NIS (63 millions de dollars) supplémentaires en biens produits par les secteurs privé et public, a ajouté l'AMI.

Les chiffres réels devraient toutefois être nettement plus élevés, car les estimations de l'association ne tiennent pas compte des dommages directs causés aux entreprises par les tirs de roquettes, ni des pertes indirectes de recettes dues à la perte de confiance des clients étrangers et à l'annulation de transactions en raison du non-respect des délais par les entreprises.

Parmi les opérations commerciales qui ont été directement touchées depuis le début des combats, on peut citer un entrepôt de la société de matelas Hollandia à Sderot, où des marchandises d'une valeur de plusieurs dizaines de millions de shekels ont été détruites par le feu mardi dernier.

Mercredi, une usine alimentaire de Sha'ar Hanegev a été frappée par une roquette.
Aucun produit chimique dangereux n'a été libéré sur place à la suite des dommages, a déclaré l'AMI.
L'administration fiscale israélienne a déclaré que les entreprises situées dans un rayon de 40 km de la bande de Gaza auraient le droit de déposer une demande de remboursement pour les salaires versés aux employés absents du travail.

Les entreprises auront droit à des paiements par l'intermédiaire du fonds d'indemnisation de l'administration fiscale, qui vient en aide aux citoyens qui subissent des dommages résultant d'actes d'hostilité ou d'opérations de guerre", aux employés qui ne peuvent pas travailler en raison des instructions du Home Front et aux parents qui doivent rester à la maison après la fermeture des écoles pendant la journée.

Lors d'un débat de la Commission des finances de la Knesset mercredi, le président de la commission, Moshe Gafni, a déclaré aux participants que l'administration fiscale avait accepté de payer des dommages et intérêts aux propriétaires de restaurants et de sites situés à moins de sept kilomètres de la frontière de la bande de Gaza.

L'accord, qui sera promulgué en modifiant la législation existante, alignera les propriétaires sur les compensations actuellement offertes aux agriculteurs et aux entreprises touristiques de la région.
A Tel-Aviv, la bourse est restée relativement stable malgré les événements de Gaza, confirmant les attentes des analystes selon lesquelles une escalade à court terme ne devrait pas avoir d'impact significatif sur l'économie israélienne.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi