Israël: une assistante maternelle accusée de voies de faits sur enfants vulnérables

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
dans une école préscolaire spécialisée à Ashdod.

Une assistante d'école maternelle pour enfants ayant des besoins spéciaux accusée de voies de fait.

Un acte d’accusation a été déposé aujourd’hui (jeudi) contre l'assistante d’enfants ayant des besoins spéciaux à Kfar Saba pour agression sur deux ou trois enfants sur les lieux. L’enquête contre l’assistante âgée de 56 et résidente de la ville, a été ouverte en septembre faisant suite à une plainte déposé au commissariat de police.

Deux enfants de trois ans ont été agressé sur les lieux.

L'enquête a révélé que l'assistante tenait l'un des enfants aux aisselles, le soulevait en l'air et le jetait violemment au sol. 

Un autre enfant a été saisi fermement, soulevé dans les airs et  jeté dans la cour également. En outre, il est apparu que, lorsque l'enfant tentait de revenir dans la classe,  l'assistante bloquait son chemin en disant : "Personne ne rentre dans la classe."

La semaine dernière, la police a ouvert une enquête sur une plainte pour violence présumée à l'encontre d'enfants dans une école préscolaire spécialisée à Ashdod.

Une assistante maternelle remplaçante a été suspendue de son travail après plusieurs plaintes de parents.
Selon une mère qui s'est plainte, son fils lui a dit que l'assistante de la classe préscolaire l'avait giflé et qu'après vérification avec d'autres parents, d'autres enfants avaient été giflés également

L'avocat Aaron Rosa, représentant l'accusée, a déclaré: Il s'agit d'un acte d'accusation non valide déposé en violation de la loi.

En décembre 2018, j'ai été informé des allégations selon lesquelles l'affaire était toujours en cours d'examen je pourrais examiner les documents d'enquête et tenir une audience quand un acte d'accusation sera déposé.

 J'ai intenté un procès urgent dès que ma cliente a vu les publications dans les médias et a demandé qu'on leur demande de supprimer l'acte d'accusation et de publier un rectificatif.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi