Israël: un vieux maître de Kung-Fu à Bat-Yam continue de former des combattants

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Formation professionnelle: même après l'âge de la retraite, Vladimir Kolikov forme les enfants de Bat-Yam au Kung Fu

Formation professionnelle: même après l'âge de la retraite, Vladimir Kolikov forme les enfants de Bat-Yam au Kung Fu

Vladimir Kolikov de Bat Yam a depuis longtemps dépassé l'âge de la retraite, mais pour lui, pratiquer le kung-fu et le tai-chi est un mode de vie. "Ce n'est pas du travail et l'argent ne m'intéresse certainement pas", explique celui qui a formé des générations d'élèves depuis son arrivée en Israël en 1990. "C'est juste mon plaisir"

 

Formation professionnelle: même après l'âge de la retraite, Vladimir Kolikov forme les enfants de Bat-Yam au Kung Fu

Formation professionnelle: même après l'âge de la retraite, Vladimir Kolikov forme les enfants de Bat-Yam au Kung Fu

 

Environ deux semaines après son arrivée en Israël en 1990, Vladimir Kolikov a commencé à enseigner le kung-fu et le tai-chi. Depuis lors, et malgré l'âge de retraite dépassé, il continue de former des générations de jeunes combattants.

"J'ai pris mon épée et je suis allé à la mer pour pratiquer le kung-fu et le tai-chi", se souvient-il. "Peu à peu, des enfants ont commencé à se rassembler autour de moi, des nouveaux immigrants sont également venus et ont commencé à poser des questions et à me demander de leur enseigner. En deux semaines j'avais déjà 12 élèves. "

Après quelques jours, Vladimir a commencé à chercher du travail dans son domaine et a appris que la municipalité de Tel-Aviv cherchait des instructeurs: Depuis lors, il a formé des générations de jeunes élèves de Jaffa et Bat Yam, de Holon au sud à Tel-Aviv au nord.

"J'ai des élèves qui étudient avec moi depuis l'âge de 15 ans et qui ont maintenant 35 ans et viennent avec leurs enfants pour  les accompagner à mes cours", déclare fièrement Kolikov. "Ainsi, ils mettent en pratique ce qu'ils savent déjà et transmettent bien sûr leurs connaissances à leurs propres enfants"

Vladimir Kolikov exerce depuis plus de 40 ans ,il s'est spécialisé en Chine en tant que formateur et a reçu le titre de "Si-Fu", "le tai-chi convient aux enfants et aux adultes. "

Son plus jeune élève a quatre ans et le plus âgé quatre-vingts ans, il fait partie des groupes qu'il accompagne à la maison «Czarner» maison de retraite.
"Les investisseurs ne manquent pas, chaque fois que quelqu'un me suggère d'ouvrir une école, j'accepte car je suis heureux ici"

Il a participé à d'innombrables festivals et compétitions et a même formé deux champions de l'équipe israélienne sur le terrain. "Quand vous enseignez à des enfants, vous devez être un psychologue, pas seulement un enseignant, mais également être une oreille attentive, savoir écouter pour éduquer.Je me dois d'être authentique tout en étant pédagogue.

"Quand je vois un enfant qui s'ennuie en cours et ne se concentre plus je le prends immédiatement pour qu'il devienne mon assistant et lui donne les outils pour être à mes côtés, et tout de suite vous voyez que quelque chose change, il prend ses responsabilités et s'intéresse.

Lui-même est marié, père de quatre enfants et sept fois grand-père.
Quand on lui demande quand compte-t-il partir à la retraite pour se reposer, il déclare sans hésiter: "Ce  n'est pas seulement du sport pour moi, mais un mode de vie équilibrée entre le Yin et le Yang, je ne me sens pas au travail et, avec l'aide de Dieu, je veux continuer de toutes mes forces."

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi