Israël: un senior reçoit une facture pour l'aide alimentaire reçue durant le confinement

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
un senior reçoit une facture pour l'aide alimentaire reçue durant le confinement à Bat Yam

Un résident de Bat Yam a reçu une aide alimentaire  pendant la période de Corona et a été tenu de la payer rétroactivement.

Yitzhak Ezra appartient aux centres communautaires de la ville de Bat-Yam et a reçu de la nourriture à son domicile pendant la période de Corona, alors qu'il n'était pas autorisé à sortir.

Il a récemment reçu une facture pour la nourriture et pour le travail du coordinateur du centre. "Une réponse sans équivoque au paiement ", a-t-il déclaré.

Isaac Ezra, 71 ans, dans le sud de la ville  Bat Yam, a été surpris de constater que pour la nourriture qu'il avait reçue à son domicile lors du confinement il devait désormais la payer rétroactivement.

Au moment du confinement  les personnes âgées, qui sont considérées comme l'un des plus grands groupes à risque pour le virus, ont été invitées à ne pas quitter le domicile, pas même pour faire des courses. "Bien sûr, j'ai été discipliné, j'ai déjà 71 ans et je ne suis pas en très bonne santé. Donc, en plus des instructions, j'avais aussi peur de ma santé", explique Isaac

Il ajoute "ma situation financière n'est pas bonne et je ne suis pas en contact avec mes enfants pour plusieurs raisons, c'est-à-dire que je suis seul et pour moi la nourriture qui m'a été envoyée était nécessaire".

Il a dit qu'il était certain que la nourriture qui lui était envoyée était "un don, ou une directive du gouvernement en coopération avec la municipalité de Bat Yam. Je recevais régulièrement 2 repas par jour, on m'a demandé de payer, rétroactivement pour la période de trois mois, mars, avril et mai. "

Quand Isaac s'est rendu au centre communautaire pour le  paiement afin d'avoir des explications  on lui a bien précisé  que c'était pour les repas qu'il avait reçu chez lui.
"C'est grotesque. Tous ceux qui font partie de ce centre sont reconnus pour leur situation précaire"

Isaac a vérifié auprès des autres membres, si tout le monde a reçu une demande de paiement rétroactif, mais après de plus amples informations, il s'est avéré que c'était les livraisons des plats que tous devaient payer.

"Le centre ayant été fermé pendant la période du confinement, les livraisons des repas étaient donc payants, mais nous n'avons pas été informé, peut-être que la Sécurité sociale pourra rembourser ce paiement?"

Aucune réponse n'a été reçue de la municipalité de Bat Yam.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi