Israël :Un projet de film sur l’opération Bordure Protectrice

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Cinéma, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un projet de film sur l’opération Bordure Protectrice, Famille Kedem

(Popa) Kedem en Israël, , un couple de 83 et 84 ans du kibboutz Ein Shlosha, n'ont pas cru qu’à leur âge, ils pourraient avoir un nouveau hobby: écrire un scénario et jouer dans des courts métrages. Le couple Kedem prend part à l'extraordinaire projet de films que les résidents des environs de Gaza tournent à la suite de l'opération Bordure Protectrice.

Le projet qui est en cours et dû à l'initiative du ministère du Développement du Néguev et de la Galilée, dans le cadre du programme du gouvernement pour renforcer les communautés du Sud presque un an après le début de l'opération Bordure Protectrice.

Dans le cadre du projet qui se passe dans les Yeshouvim des environ de Gaza, 14 groupes d'enfants, d'adolescents, d'adultes, de personnes âgées et membres des équipes de secours du Yishouv, qui ont les premiers à arriver sur les lieux de chute des roquettes pendant l'opération, ont participé à la création de films basés sur leurs souvenirs de la réalité, de la sécurité dans le sud au cours des dernières années - la «réalité de l'insécurité, des alarmes et des explosions », d’après les paroles du couple Kedem.

Le but du projet appelé "plus de mille de mots", mis en place par l'Association Lahav, en coopération avec la Coalition israélienne des traumatismes, est conçu pour traiter des expériences vécues par les habitants des environs de Gaza pendant l'opération, pour renforcer les participants et créer un nouveau point d'intérêt dans leur vie.

Le projet comprend des ateliers de théâtre et des psychodrames, et finalement créera un court métrage, qui sera projeté lors d'un événement festif.

La directrice générale du Ministère du Développement du Néguev et de la Galilée, Sigal Chaaltiel-Halevy a noté que le projet fait partie d’un large processus l'aide aux communautés du sud et que le film servira aussi aux assistantes sociales et aux éducateurs engagés dans le traitement post traumatique. Yéhouda et Gila Kedem ont immigré en Israël en provenance d'Argentine, et font partie des fondateurs du kibboutz Ein Shlosha.

"C’est la première fois que nous faisons du cinéma. L'expérience est passionnante et insolite, et nous attendons de voir notre film au cinéma avec nos 14 petits-enfants. A part la guerre d'Indépendance, nous avons vécu toutes les guerres. Malgré les mortiers et les roquettes, le Hamas n’a pas été en mesure de briser notre esprit, notre moral élevé, et le kibboutz portait le nom de l'opération – Bordure protectrice".

Source :  Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi