Israël : un poisson prédateur dans la mer de Galilée?

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : un poisson prédateur dans la mer de Galilée?

Un poisson étrange aux dents saillantes a été pêché ce matin dans la mer de Galilée, dans la zone de la vallée de Beit Tzida, et a immédiatement suscité de nombreuses inquiétudes chez les pêcheurs présents.

Eran Asayag, l’homme qui a attrapé le poisson en question, a déclaré: "Je navigue ici depuis l’âge de 11 ans et je ne suis jamais au bout de mes surprises. J'ai pêché ce poisson à environ 300 mètres du rivage. Il a de sacrées dents, si vous mettez une branche d'arbre entre ses mâchoires, il la cassera à coup sûr. Il me semble que c’est un Pacu (un parent du piranha, un poisson aux dents droites et larges mais qui ne se nourrit pas de viande). Le poisson est toujours chez moi, en sécurité. "

Quand on lui a demandé comment il pensait que le poisson était arrivé dans le coin, Eran a déclaré: "A mon avis, quelqu'un l'a sorti d'un aquarium privé et l'a relâché quelque part dans le nord parce qu'il en avait marre. Ce poisson se taille la part du lion ici car il y a de quoi manger, principalement du poisson et des algues. Il y a un an, j'ai attrapé un bélouga (ou grand esturgeon) ici, je vais de surprises en surprise."

Un pacu, terme commun utilisé pour désigner différentes espèces de poissons dulçaquicoles vivant en Amérique du Sud et apparentés aux piranhas, mais herbivores ou omnivores.

Un pacu, terme commun utilisé pour désigner différentes espèces de poissons dulçaquicoles vivant en Amérique du Sud et apparentés aux piranhas, mais herbivores ou omnivores.

Le directeur scientifique de la Société israélienne pour l'écologie et les sciences de l'environnement, le Dr Adi Levi, ajoute sa propre explication: "Selon les photographies, les dents du poisson semblent pas tranchantes, ce qui caractérise généralement les poissons prédateurs pouvant être dangereux pour l'homme sous une forme ou sous une autre.

Ses dents ressemblent à des molaires, mais la plupart d'entre elles sont usées, il est donc difficile de l’identifier avec certitude. C'est un poisson rare qui n'est pas typique de la mer de Galilée et il a probablement été libéré d’un aquarium par un particulier, comme c'est parfois le cas lorsque les propriétaires d'aquariums sont irresponsables. "

Cependant, le Dr Levy souhaitait également rassurer la population : "Diverses espèces d'amphibiens, de poissons-chats, de carpes, deux sortes de mulets et autres poissons peuplent la mer de Galilée artificiellement, mais il n'y a pas de présence permanente connue de "poisson prédateur".

Un examen d’Israël Hayom montre qu’il s’agit peut-être d’un poisson tropical pacu, qui a déjà été pêché à plusieurs reprises dans la mer de Galilée. Bien que le pacu soit proche du piranha, la différence est fondamentale : le pacu - dont les dents sont droites - se nourrit de végétaux (noix, graines, algues etc.) tandis que le piranha est carnivore.

Source : Israel Hayom

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi