Israël : un nouveau genre de guide touristique, celui de la terreur

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : un nouveau genre de guide touristique, celui de la terreur

Yakov Levi, un guide touristique de Tel-Aviv est déterminé à préserver le souvenir des attentats terroristes perpétrés dans la ville grâce à son nouveau tour.

Des brochures intitulées "Tragic Tel Aviv" sont disséminées à travers la ville, annonçant l'initiative unique de Mr Levi pour des visites guidées sur les lieux des attentats terroristes majeures.

"J'ai vécu ici dans les années 1990, lorsque plusieurs de ces attentats ont eu lieu ", raconte Mr Levi à Ynet. "J'ai été témoin de certains d'entre eux et cela fait partie de notre vie ici. Nous ne devrions pas l'ignorer ou l'oublier."

"Les visites sont prévues pour une ou deux personnes à la fois, une sorte de visite personnelle. Les clients viennent parfois par curiosité et parfois parce qu'ils veulent vraiment être au courant de ce qui s'est passé ici," dit-il.

"C'est comme une mini version de Yad Vashem (Centre du souvenir de l'Holocauste à Jérusalem). Les touristes viennent pour différentes raisons, mais ils viennent."

Yakov Levi dit que l'idée lui est venue il y a environ six mois et, après avoir fait ses recherches, il a commencé à offrir ses visites ce printemps.

L'annonce de Yakov Levi pour sa "tournée de la terreur"

L'annonce de Yakov Levi pour sa "tournée de la terreur"

"Certaines personnes m'ont attaqué, insulté et ont déchiré mes tracts - tout cela parce qu'ils croyaient que je me moquais de la mémoire des victimes ou que j'exploitais le terrorisme à des fins lucratives ", a ajouté Mr Levi.

"Mais ceux qui ont suivi la visite apprécient le fait que je garde les souvenirs vivants et que j’honore les victimes."

Il souligne que les visites sont gratuites. "Si vous voulez laisser un pourboire, vous pouvez", dit-il. "Je suis seul derrière cette initiative. Il n'y a pas d'organisation de soutien."

Au tout début, la famille d'une victime de la terreur s'est plainte à Yakov Levi, trouvant que ses tracts étaient déconcertants et macabres.

Il a pris la remarque au sérieux et travaillé avec la famille pour concevoir de nouvelles brochures plus appropriées.

"Si les victimes du terrorisme et leurs familles ne sont pas satisfaites de mon travail, j'aurai échoué ", dit-il.

"L'aspect le plus important de cette initiative est d'honorer les victimes."

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi