Israël: un enfant de 5 ans frappe le personnel d'une école maternelle à Bat-Yam

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
une violence inexpliquée d'un enfant de 5 ans dans une école maternelle à Bat-Yam

Suite à un cas inhabituel de violence à l’encontre d’un membre du personnel de la maternelle à Bat Yam, le syndicat des enseignants va fermer la maternelle pendant deux heures demain.
Anat Dadon, présidente de la Fédération des enseignants de Bat Yam:
Le jardinier n'est pas le punching ball des élèves

Le syndicat des enseignants explique qu'un garçon de 5 ans a frappé  les femmes du personnel éducatif. En outre, le même enfant a également battu les autres enfants d’âge préscolaire. L'enseignante et l'aide de la maternelle ont été évacuées pour traitement médical, craignant des fractures au bras.

Anat Dadon, présidente du syndicat des enseignants de Bat Yam et chef du département d'horticulture du syndicat des enseignants, a déclaré qu'elle avait été appelée par l'enseignante de la même classe  pour se rendre sur place à Bat Yam et avait constaté qu'un jeune garçon de 5 ans muni d'un balai avait frappé le jardinier  et était actuellement dans un centre médical.

Anat Dadon a également déclaré que le garçon était probablement en colère, "Il a jeté les sacs et les chaussures des autres enfants dans la rue et a battu tous ceux qui osaient venir près de la zone." Selon l'équipe, l'incident grave s'est produit après qu'ils aient essayé de le calmer  mais il a continué de frapper ses compagnons de jardin et son personnel.

"Je ne blâme pas l'enfant mais les parents", a expliqué Anat Dadon, expliquant: "Lorsque l'enseignant de la maternelle a appelé les parents pleurant pour leur parler de l'incident et leur a demandé de venir chercher l'enfant, son père lui a dit: C'est vous qui avez battu mon enfant et je vais  appeller la police."

"Nous n'avons constaté ni enregistré aucun acte de violence de la part des enseignants, ni verbale ni physique, ni aux parents ni aux enfants. Cette violence se produit chaque jour dans le pays et nous ne nous tairons pas ", conclut Anat Dadon.

Le syndicat des enseignants a déclaré : "Nous avons une tolérance zéro pour tout incident de violence portant atteinte à la dignité et à la sécurité du personnel enseignant et nous considérons que cet événement est très grave ."

La municipalité de Bat Yam a déclaré: "Nous étudierons en profondeur et enquêterons sur l'affaire."

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi