Israël: un devoir de mémoire de génération en génération

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: un devoir de mémoire de génération en génération

Cette année à l’occasion de Yom HaShoah, l'armée israélienne devrait adopter pour la première fois  le projet civil « Zikaron BaSalon » et inviter dans environ 120 bases militaires des survivants de l'Holocauste et leurs descendants pour s'entretenir de l'Holocauste avec les soldats et leurs supérieurs.

Le projet «Zikaron BaSalon» a été lancé il y a sept ans comme initiative civile et s’est depuis élargi à des milliers d’endroits à travers le pays et à l'étranger. Le chef de l'identité et de la résilience sociale dans l'armée, le major Shira Kendler, a rencontré ses initiateurs et après avoir examiné la question, l'armée israélienne a décidé de l'adopter.

Le Major Kendler a déclaré: « Nous avons réalisé que raconter l'histoire de l'Holocauste sans mentionner celle des survivants représentait une injustice historique car ces derniers ont contribué à la création de l'Etat. »

Le projet dépêchera des survivants et des personnes issues de la deuxième génération dans quelques 120 bases. Dans chacune des bases participant au projet se déroulera une soirée lors de laquelle un survivant de l'Holocauste ou un descendant s’exprimera. Suivront des chants ainsi qu’un débat sur le thème de l'Holocauste.

L'ex chef d'état-major Benny Gantz

L'ex chef d'état-major Benny Gantz

3000 soldats et officiers sont censés participer à l'ensemble du projet, soit environ 25 soldats de chaque unité.

Il y aura aussi des soirées spéciales pour les commandants, qui comprendront également des conférences données par des professeurs spécialistes du sujet.

Le projet « Zikaron BaSalon » ne vise pas à remplacer le projet « Pera’h LeNitsol », qui s’est déroulé l'an dernier pour la 12e année consécutive dans l’armée mais à lui donner un visage différent.

Jusqu'à présent, le jour de Yom HaShoah, des officiers et des soldats se rendaient au domicile des survivants de l'Holocauste pour s’entretenir avec eux. Les responsables des FDI ont expliqué que depuis la fondation du projet les soldats ont rendu visite à tous les survivants connus en Israël. Pour 2017, il a été décidé que le projet «Pera’h LeNitsol» se tiendrait dans les maisons de retraite où les survivants sont logés.

Le chef d'état-major, le lieutenant général Gadi Eizenkot, devrait s’envoler la semaine prochaine pour la Pologne et diriger la « Marche des vivants » d'Auschwitz à Birkenau.

Le lieutenant-général Eisenkot est le troisième chef d’état-major à diriger la marche en Pologne. Il a été précédé par les lieutenant-généraux (à la retraite) Benny Gantz et Gabi Ashkenazi. Le chef d'état-major devrait être accompagné par des officiers, des familles endeuillées et des vétérans le l’armée.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi