Israël: un demi-milliard de shekel dépensés en 2016 pour le traitement des réfugiés

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: un demi-milliard de shekel dépensés en 2016 pour le traitement des réfugiés

Le contribuable israélien a déboursé l’année dernière plus d'un demi-milliard de shekel pour faire face au problème des réfugiés.

C’est ce qui ressort d’une enquête menée par un service spécial de surveillance budgétaire menée par le centre de recherche et d'information de la Knesset à la demande du député Amir Ohana (Likoud).

L'étude détaille les dépenses publiques des réfugiés en Israël et se divise selon les ministères, les services médicaux, la police israélienne, le service des prisons, les services d'incendie et de sauvetage et la municipalité de Tel Aviv. Les dépenses totales de l'État pour les réfugiés en 2016 est de 529,573,000 shekel. Toutefois, le montant réel est probablement bien plus élevé car les initiateurs de l’enquête notent que « en raison des limitations d’accès aux données existantes par les agences et les autorités et d’une réponse partielle des personnes interrogées, nous ne pouvons pas à ce stade présenter les montants exacts des coûts publics directs et indirects des réfugiés ».

Le député du Likoud Amir Ohana

Le député du Likoud Amir Ohana

Le rapport montre qu'en 2016 les services de santé ont payé au bénéfice des réfugiés par le biais du ministère de la Santé, un montant total de 76 millions de shekels. La plus grande dépense, 36 millions, était destinée aux traitements et aux admissions à l'hôpital. Les données du rapport montrent également que la municipalité de Tel Aviv-Yaffo a déboursé 119 millions de shekels répartis entre les services sociaux, l'éducation, la construction des infrastructures, la culture et les sports.

Le ministère de la Sécurité publique a dépensé 355 millions, répartis entre plusieurs entités: la police israélienne et les services pénitentiaires. 

Environ 82% du budget a été alloué à la mise en place des camps de réfugiés qui accueillent 3360 personnes, plus les salaires des 370 employés.

Le rapport montre également qu’entre 2006 et 2016, 64300 réfugiés sont entrés illégalement en Israël par la frontière avec l'Egypte.  Un certain nombre d'entre eux ont quitté le pays, et à la fin de 2016, on dénombrait dans le pays 40 271 réfugiés principalement en provenance de deux grands pays: 72% de l'Erythrée (29014), et 20% du Soudan (8002).

Le député Amir Ohana, représentant du district de Tel Aviv sur la liste du Likoud, a déclaré: «Le rapport soulève une image difficile, ce qui montre à quel point les citoyens israéliens payent tous inutilement pour soutenir des dizaines de milliers de réfugiés illégaux. Cependant, le prix le plus élevé est payé par les résidents des quartiers sud de Tel-Aviv, dont la vie a changé au-delà de l’imaginable ».

« Imaginez tout ce qui pourrait être fait à l’aide de ce demi-milliard de shekel », a-t-il conclu.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi