Israël: né dans une tribu maya, il sert aujourd'hui dans Tsahal

Actualités, Alyah Story, Fêtes, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : d'une tribu maya au corps blindé de Tsahal

Le sergent Tomer David Liba a parcouru un long chemin, depuis sa naissance dans une tribu maya jusqu’à la soucca qu’il a construite à un avant-poste sur la frontière nord, avec ses camarades de la 401ème Brigade dans le Corps blindé.

Son histoire, cependant, commence dans la ville de Modi'in. «Mes parents adoptifs, n’ayant pas réussi à concevoir, ont eu la possibilité d’adopter trois enfants. Je suis le deuxième», dit-il avec fierté.

Tomer a été adopté par ses parents quand il était âgé de sept mois. Puîné d’une famille de 11 frères, il avait été emmené dans un hôpital au Guatemala pour soigner sa varicelle. "Je ne sais pas ce qui s'est passé avec mes parents biologiques, je ne sais malheureusement rien d’eux", dit-il. "Depuis mon adoption, je ne suis pas retourné au Guatemala".

Un temple maya

Un temple maya

Pour un observateur occasionnel, il semblerait que la famille Liba pratique la coutume des Ushpizin (qui renvoie à la costume juive d'hospitalité) tout au long de l'année. La sœur aînée a été adoptée en Bulgarie et son jeune frère, qui sert aujourd’hui aussi dans Tsahal, est né en Russie. "Nous sommes tous des demi-frères et sœur, mais nous sommes frères dans l’âme. Nous sommes tous convertis mais nous n'avons pas apporté la culture de notre pays natal, car nous sommes arrivés à un très jeune âge".

Les parents du trio viennent également de différents endroits. Le père adoptif a fait son aliyah d'Australie, et la mère adoptive est née en Israël, mais ses racines sont ancrées dans le lointain Yémen.

Tomer a effectué ses études secondaires dans une yeshiva nationale-religieuse. Il y a un peu plus d'un an, il a rejoint le Corps blindé. Mais tout comme le cours de sa vie, son incorporation n’a pas été facile. Un dysfonctionnement dans les inscriptions l'a amené à obtenir un profil 46, celui des non-combattants, mais il a lutté corps et âme contre le système militaire jusqu’à réussir à l'élever à 92.

"Je suis heureux d'avoir atteint le Corps blindé, qui est devenu une deuxième famille pour moi", sourit-il, "Je ne m’ennuie jamais, je sers avec des gens merveilleux qui se préoccupent les uns des autres. C’est une période inoubliable - comme en témoigne la soucca qu'ils ont construite.

Et après l'armée? Peut-être sera-t-il temps de travailler sur ses racines. "J'ai essayé de creuser mes racines, j'ai beaucoup lu sur la tribu maya, j'ai vu des films, c'est une tribu très intéressante", dit-il. "Après l'armée, je vais avoir tout le temps du monde pour approfondir cela."

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi