Israël: le terroriste qui a tué deux israéliens à Barkan pourrait frapper de nouveau 

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : le terroriste qui a tué deux israéliens à Barkan pourrait frapper de nouveau 

L'armée israélienne et le Shin Bet considèrent le terroriste en fuite comme une bombe à retardement. On présume que quiconque franchit la ligne et assassine n'hésitera pas à tuer à nouveau.

L’attaque terroriste dans la zone industrielle de Barkan a une nouvelle fois prouvé à quel point la coexistence en Judée-Samarie est, d’une part, fragile et insaisissable et de l’autre, dangereuse.

Israël tente, à travers ces zones industrielles où travaillent 30 000 Palestiniens (dont 3 300 à Barkan et 250 dans l'usine où l'attaque a eu lieu,) de permettre au plus grand nombre d'habitants de Judée-Samarie de gagner leur vie décemment.

Des études sur le terrorisme montrent qu’un emploi permettant de soutenir honorablement une famille est le moyen le plus sûr de soustraire un homme moyen au terrorisme. Par conséquent, l’establishment de la défense soutient constamment l’augmentation du nombre de permis délivrés aux Palestiniens travaillant en Israël, étant entendu que davantage d’employés signifie moins d’attaques.

Pour cette raison, l'attentat d'hier - tout comme celui de l'année dernière à Har Adar, où quatre Israéliens ont été assassinés - frappe d'abord les Palestiniens. Cela réduit la volonté d'Israël d'autoriser davantage de gestes et de facilités, et même dans la perspective limitée des employés de la zone industrielle, spécifiquement à Barkan, cela garantit des procédures plus strictes qui impliquent plus de contrôles et moins de liberté.

Il est douteux que le meurtrier, Ashraf Na'alwa, ait voulu toucher à la coexistence. Si une organisation terroriste était derrière lui, en particulier le Hamas, ce serait probablement son but, mais un terroriste agissant seul se rend généralement dans un lieu confortable et familier. C'est ce qui s’est produit avec Na'alwa ; Il s’est rendu à l'endroit où il travaillait, où les procédures étaient familières et où il savait comment les contourner.

Tsahal a lancé une chasse à l'homme pour retrouver le terroriste

Tsahal a lancé une chasse à l'homme pour retrouver le terroriste

Cette attaque nécessite que Tsahal et le Shin Bet subissent une longue série d'auto-examens et s’interrogent : où le terroriste s’est-il procuré le fusil Carlow improvisé? Pourquoi sa publication sur Facebook n’a pas été détectée à l’avance afin de pouvoir l’arrêter à temps; A-t-il partagé ses intentions avec quelqu’un (certainement parce qu'il a laissé un testament écrit); Et principalement – comment est-il entré dans l'usine si facilement avec des armes ? Où les a-t-il cachées et, le cas échéant - qui l'a aidé. Cette question devrait également être posée à la société de sécurité privée responsable de la zone industrielle de Barkan, qui devra préciser si ses employés ne travailleraient pas "comme des robots".

L'enquête est censée répondre à certaines de ces questions, mais l'homme clé - le terroriste – a pris la fuite. Sa conduite dans l'attaque témoigne du fait qu'il ne croyait apparemment pas qu'il en sortirait vivant; Il est donc douteux qu'il ait préparé une cachette, ce qui mènera très probablement bientôt à sa capture.

L'enquête sur le terroriste lui permettra également de découvrir pourquoi il a utilisé des menottes avec ses victimes. Avait-il l'intention de commettre un attentat terroriste et le regrettait-il, ou peut-être un attentat inspiré par Daesh, et y avait-il une dimension personnelle dans ses actions? Ceci, malgré le fait que, contrairement à certains rapports d'hier, Na'alwa n'a pas été licencié de son travail dans la zone industrielle. Il y a travaillé pendant environ trois mois. Après deux semaines d'absence, il est revenu hier et a tué.

Dans le but de faire avancer l'enquête, les forces de sécurité opèrent dans le village du terroriste. Certains de ses parents et amis ont été arrêtés, mais cette activité revêt une autre dimension: faire pression sur Na'alwa pour qu'il se rende afin de réduire les torts causés à sa famille. L’expérience passée montre que le terroriste recherchera un environnement qui lui est familier; s’il est maintenant assisté par des collaborateurs, ceux-ci font probablement partie de son entourage le plus proche. Pourtant, il ne doit pas être traité comme un fugitif, mais comme une bombe à retardement.

Une autre préoccupation concerne les imitateurs, qui voudront reproduire ce "succès". Par conséquent, les forces en Judée-Samarie ont été renforcées et des contacts intensifs ont donc été établis avec les forces de sécurité palestiniennes afin de rétablir l’équilibre dans les meilleurs délais. Outre le désir de prévenir de nouvelles attaques, cela tient à la conviction qu'en l'absence d'attentes politiques, l'économie est actuellement le "stimulus" le plus efficace contre le terrorisme et la violence.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi