Israël: sur dix bébés nés au sud de Tel Aviv, un seul est juif

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: sur dix bébés nés au sud de Tel Aviv, un seul est juif

Le Sud de Tel Aviv regorge de réfugiés et ce phénomène provoque un changement démographique épouvantable: sur 10 bébés nés dans la ville, 9 d'entre eux ne sont pas juifs.

«La vie dans le sud de Tel Aviv est devenue insupportable. Il y a énormément de migrants. La zone est tout simplement conquise. La haute Cour de Justice n’a pas défendu les habitants du sud de Tel-Aviv et à plusieurs reprises, n’a pas statué sur la loi contre l’infiltration. Il faudrait les répartir sur toute la ville de Tel Aviv, nord y compris, pour résoudre le problème plus rapidement "

Un débat houleux a eu lieu la semaine dernière au Comité de la justice distributive et de l'égalité sociale, dirigé par le député Micky Zohar. Le comité a discuté de la situation des résidents dans la banlieue sud de Tel-Aviv, en raison du phénomène des réfugiés, des demandeurs d'emploi et des immigrants illégaux.

Dès le début, le président du Comité, le député Zohar, a déclaré, "L'Etat d'Israël a abandonné les quartiers sud de Tel Aviv et les a livrés aux réfugiés. La responsabilité incombe au gouvernement d'Israël et à la municipalité de Tel-Aviv-Jaffa. Le maire a abandonné les habitants du sud de Tel-Aviv ".

 Les résidents du sud de Tel-Aviv protestent Contre les migrants africains

Les résidents du sud de Tel-Aviv protestent Contre les migrants africains

Zohar a ajouté : «Le Comité est préoccupé par l'augmentation des appels des demandeurs d'asile en Israël. Nous demandons au ministre de l'Intérieur d’ajouter des fonctionnaires pour s’occuper de faire sortir les étrangers d'Israël et de déclarer la Géorgie comme un pays sûr." Il a également protesté contre la non-participation à la discussion des hauts représentants de la municipalité de Tel Aviv-Jaffa et a demandé au maire de faire preuve de responsabilité au lieu d’abandonner les habitants du sud de la ville ".

Un employé de secteur, qui œuvre dans les quartiers sud de Tel Aviv, a décrit la situation : "La rue Menachem Begin est devenue la frontière. Si vous trouvez des réfugiés dans le nord de la rue, la police les renverra du côté sud," at-il dit. "Sur 10 naissances au sud de Tel Aviv, seul un enfant et demi est juif. Ce résultat est inversé par rapport au reste du pays."

May Golan, militante de l’association « La ville juive » a pris la parole et déclaré: "Le ministère de l'Intérieur et le CPM agissent comme si la zone située au sud de Tel-Aviv était « abandonnée ». La loi contre l’infiltration n’est pas efficace en raison de la dictature de la Cour suprême".

« Les juges de la dictature du Bagatz (Cour suprême) sont déconnectés de la réalité et ignorent encore et encore la loi contre l’infiltration », a attaqué May Golan. « Il y a 100 000 réfugiés illégaux dans la ville, la plupart vit au sud de Tel Aviv. Il y a des milliers de naissances par an. L’ambassadeur érythréen nous a dit que tous les réfugiées sont des délinquants qui ne répondent pas aux critères d’absorption. Il nous a transmis des documents qui stipulent qu’ils seraient en danger en cas de retour dans leurs pays ».

Source : hidabroot. org

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi