Israël: supression des taxes sur certains biens de consommation

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : élimination progressive des taxes sur les biens de consommation

Le ministre des Finances vient de révéler son plan financier: les taxes sur l'importation de vêtements pour bébés, des chaussures et des dispositifs cellulaires seront supprimées. En raison des tensions, Kahlon a négligé d'informer Netanyahu de la conférence de presse.

Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, a déclaré mardi qu'il envisageait d'abolir les droits de douane sur un certain nombre d'articles ménagers dans le cadre d'une campagne visant à réduire le coût de la vie pour les Israéliens.

Kahlon a déclaré que, dès les prochaines semaines, il n'y aurait plus de taxe douanière ou d'achat imposée sur les appareils cellulaires importés, les chaussures et les vêtements pour bébés.

"Le plan coûtera environ 800 millions de shekels par an. Cela n'augmentera pas le déficit budgétaire et sera plutôt couvert par un revenu fiscal annuel plus élevé que prévu", a déclaré le ministère.

Fin des taxes sur les vêtements de bébés

Fin des taxes sur les vêtements de bébés

Selon le plan, un père et une mère qui travaillent et ont des enfants jusqu'à l'âge de 1 ans recevront 1,5 de crédit d'impôt. Les parents qui travaillent avec des enfants âgés de 1 à 6 ans recevront 2,5 de crédit. En outre, les garderies seront subventionnées pour les enfants en première et en deuxième année. La subvention sera d'au moins 150 NIS par mois par enfant et son montant sera déterminé en fonction du statut socio-économique de l'autorité locale.

Les hommes et les femmes qui gagnent jusqu'à 5 000 NIS recevront une subvention de travail de 495 NIS. Cela implique que les changements entreront en vigueur au cours de l'exercice en cours, mais certains nécessiteraient des changements législatifs.

De manière plutôt anormale, la conférence de presse de Kahlon n'a pas été coordonnée avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le Premier ministre et le ministre des Finances sont en désaccord depuis la crise de la coalition sur la réforme de l’audiovisuel et Netanyahu n'a même pas été informé de l'intention de convoquer une conférence de presse.

Lorsque Kahlon s’est vu demander la raison pour laquelle le Premier ministre n'avait pas été informé, il a répondu: «Nous travaillons constamment à élargir le cercle de l'emploi, alors je ne vois rien ici qui doit être mis à jour. Il n'y a rien de spécial ». Il a ajouté: «Il est impossible de connaître la date des élections, et il n'y a pas de lien avec les élections. Je l'ai publié maintenant afin que les rapports contradictoires ne confondent pas le public ».

Le gouvernement a été soumis à des pressions pour abaisser le prix de l'essentiel, comme la garde des enfants, les biens de consommation et le logement depuis 2011, lorsque des centaines de milliers d'Israéliens sont descendus dans les rues pour protester contre le coût élevé de la vie.

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi