Israel spécial Yom Kippour : Je me pardonne parce que je n'ai jamais abandonné

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
je me pardonne parce que je suis venu pour recevoir mais il me restait à donner.

Danny Blay, 23 ans, diplômé du programme "soutien pour l'indépendance ": "J'ai vaincu la violence et le sang"

J'ai immigré en Israël en 1998, alors que j'avais moins d'un an. Nous habitions dans le quartier des chemins de fer à Lod. À l'âge de 6 ans, mes parents ont divorcé, mon père a quitté la maison et ma mère est restée pour s'occuper de moi et de mes trois soeurs.

Ma mère devait travailler toute la journée pour nous nourrir et je trainais inexorablement dans le quartier.

Je fréquentais des gens dangereux mais ne le savais pas.
La  pente devenait glissante. À l’âge de 10 ans, j’avais commencé à boire de l’alcool et à 11 ans à prendre de la drogue.
J'ai été impliqué dans des incidents violents et à cause de mon comportement, je suis passé d'un internat à un pensionnat. J'ai eu des démêlés avec la justice et à l'âge de 16 ans, pas moins de 21 dossiers de police étaient ouverts pour cambriolage et violence.

Bien que j'ai essayé de me trouver un cadre qui me convienne, les choses ont empiré - j'ai commencé à prendre des drogues comme l'ecstasy et Nice Guy.Cette dépendance m'a amené dans la rue, où j'ai passé de nombreuses nuits dans des squats.
Au même moment, j'ai violé les conditions de détention de la police et j'ai de nouveau été arrêté.

J'ai frappé des personnes proches de moi, mais lors d'une cure de désintoxication complexe, je suis revenu dans le droit chemin.
Aujourd'hui, je peux dire que je me pardonne pour toutes mes erreurs et ma faiblesses qui ont causé tant de douleur et de destruction par le passé. Aujourd'hui, je me pardonne parce que je suis venu pour recevoir mais il me restait à donner.

Le pardon n'est pas un processus simple. Au cours d'une dépression, à l'âge de 19 ans j'ai rencontré Elam et pour la première fois j'ai rencontré une personne avec qui j'ai accepté  d'avancer.
J'ai participé au programme "Sponsorship for Independence" et avec l'aide de Kobe, un coordinateur du district du Nord qui m'a donné beaucoup d'attention et qui était là pour moi, quelque chose a changé.

Le soutien et l’appui constants m’ont amené à ce que je suis aujourd’hui : un guide et une aide pour les jeunes qui sont dans mon état de santé et devant suivre divers traitements.

Je me pardonne d'être né de cette façon;
Je me pardonne d'être né dans un monde aussi tordu;
Je me pardonne de décevoir le monde;
Je me pardonne que le monde m'a déçu;
Je me pardonne parce que je ne suis pas coupable de parents en instance de divorce;
Je me pardonne parce que c'était juste une crise parentale;
Je me pardonne pour chaque crime que j'ai commis;
Je me pardonne d'être né de cette façon;

Je suis fâché contre Dieu mais je me pardonne pour cela.
Je me pardonne que je suis né noir dans un monde blanc
;
Je me pardonne pour les drogues dures, la violence et le sang;
 Je me pardonne parce que finalement j'ai gagné;
Je me pardonne parce que je n'ai jamais abandonné; Je me pardonne parce qu'aujourd'hui je transmets le message; Je me pardonne parce que tout faisait partie de ce qui était prévu.
Merci !

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi