Israël: So French So Food met un restaurant kasher de Zikhon Yaakov à l'honneur

Actualités, Cacheroute, Food-in, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: So French So Food met la ville de Zikhon Yaakov à l'honneur

Chaque hiver, l'ambassade de France en Israël invite une délégation de chefs "bleu blanc rouge" renommés à passer une semaine à collaborer avec des chefs locaux pour créer des expériences gastronomiques mémorables. Ce projet annuel, maintenant dans sa sixième année, porte le nom de «So French, So Food» et attire les restaurants les plus prestigieux du pays.

Cette année, Oratorio, le restaurant phare de l'Elma Arts Complex Luxury Hôtel de Zikhron Yaakov, a rejoint l'entreprise comme l'un des rares établissements kasher à accueillir un chef "So French, So Food". Le chef résident Gil Aviram a accueilli le chef parisien Julien Roucheteau dans la cuisine de l’Oratorio, où le duo a créé un menu dégustation de six plats qui a été servi pendant trois soirées ce mois-ci.

Roucheteau est le chef du restaurant La Scène Thélème, qui détient non seulement une étoile Michelin très convoitée, mais aussi trois toques décernés par Gault & Millau, l'autre guide français de la gastronomie de renommée internationale.

Le premier plat du menu de dégustation était du saumon mariné avec des pommes de terre nouvelles dans de l'huile infusée de yuzu et d'herbes, accompagné de pamplemousses rouges et blancs. La fraîcheur du poisson cru était éclatante, et améliorée joliment par les arômes de fruit frais.

Pour le second plat, des raviolis à la betterave farcis d'un mélange de betteraves, de coriandre et de différentes noix, de jus de poulet à la citronnelle et au gingembre. Les raviolis, dans ce cas, n'étaient pas une poche de pâtes, mais plutôt des couches de fines tranches de carpaccio de betterave, alternées avec l'excellente farce complexe.

2

Le troisième plat comprenait un tataki à queue jaune en croûte de sésame noir et blanc, accompagné de chips de riz et de crème d'aubergine noire. Le poisson de mer blanc était extrêmement frais et savoureux, et superbement complété par la crème d’aubergine moelleuse.

Le plat de poisson cuit était de la dorade rôtie au four dans de la crème d'artichaut de Jérusalem, avec des éclats de câpres et des frites de topinambour. Le poisson parfaitement cuit fondait simplement dans la bouche, dans une crème délicate, tandis que le croquant des copeaux d'artichauts et des câpres piquantes élevait le plat à un niveau sublime.

Le plat de viande était du filet de bœuf poêlé avec une confiture de kumquat, de la purée de carottes confites et de la mousse d'agrumes. Les médaillons grillés de bœuf de première qualité étaient tout simplement succulents, agrémentés d'un condiment de fruits sucrés et acidulés unique et de carottes préparées de telle sorte que cette racine commune produisait des saveurs extraordinairement exceptionnelles.

La cave choisie pour fournir les vins pour accompagner ce menu spécial est située à proximité de Netofa, de la Basse-Galilée. Le vigneron lui-même était sur place pour jumeler les plats avec un blanc et un rouge de ses millésimes Tel Qasser.

Le dessert était composé de fraises fraîches marinées à la vanille et au whisky, avec de la gelée de réglisse, de la ganache au chocolat blanc et de la clémentine, de la ganache au chocolat et praliné aux noisettes, de la crème pistache et des fraises séchées. Ce final délicieux était une explosion de saveurs, qui, heureusement, n'avait pas à compter sur des substituts de lait dans une tentative rarement réussie d’imiter des desserts lactés.

Des convives de tous les horizons sont venus à Oratorio pour goûter à cette aventure culinaire kasher «So French, So Food»  que les juifs pratiquants ont rarement l'occasion de vivre.

Oratorio @ Elma Arts Complex Hôtel de luxe

Kasher

Rue Yair 1, Zikhron Yaakov

Tél. (04) 630-0111

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi