Israël : savez-vous pourquoi la randonnée au pays de la Bible est si importante ?

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
, je te le donnerai, et à ta postérité pour toujours." (Genèse 13: 14-15)

SAVIEZ-VOUS POURQUOI LA RANDONNÉE AU PAYS DE LA BIBLE EST SI IMPORTANTE?

Comme D.ieu l'a dit à Abraham, "Regarde de l'endroit où tu es, vers le nord et le sud, et vers l'est et l'ouest, pour tout le pays que tu vois, je te le donnerai, et à toujours ta postérité."

La randonnée est un très populaire en Israël. Les enfants escaladent les montagnes avec leurs cours. Les familles portent des bébés sur le dos alors qu'elles marchent sur les traces de nos ancêtres. Dès leur plus jeune âge, les Israéliens sont immunisés contre les désagréments de la nature sauvage. C'est intégré à la société israélienne. 

Mais pour Maia, âgée de 12 ans, ce fut une nouvelle aventure étrange. Immigrant en Israël avec sa famille de Bogota, en Colombie, il lui a fallu un bon bout de temps pour s'habituer à cette nouvelle culture. Les randonnées étaient nouvelles pour elle et elle ne comprenait pas très bien pourquoi c'était si important de grandir en Israël.

Les parents de Maia Weiner ont toujours souhaité que leurs enfants grandissent avec une identité plus juive, inaccessible en Colombie.

Déménager en Israël était donc une décision claire pour eux. Ils se sont installés dans la très accueillante communauté d'Ofra, située au cœur d'Israël, dans la région de Binyamin. La communauté a été très favorable  à leur arrivée et toute l'aide reçue a rendu l'intégration beaucoup plus facile.

«Mais c'était très difficile au début. J'étais très opposé à l'idée de laisser tous mes amis et toute ma famille et venir dans ce nouveau pays, rencontrer de nouvelles personnes et apprendre une nouvelle langue. »

Peu à peu, Maia s'est impliquée davantage dans les randonnées pédestres à l'école. Elle avait une curiosité innée pour l'aventure et les nouveaux lieux, mais elle ne comprenait toujours pas pourquoi tout le monde était si heureux de marcher sur des sentiers et de gravir des montagnes.

 "Où allons-nous? Pourquoi tout le monde est-il si heureux d'arriver à une source d'eau?! "
Elle ne peut pas déterminer le moment exact où sa perspective a changé, mais après un certain temps, une lumière s'est allumée en elle.

«J'ai appris que faire de la randonnée ici n'était pas la même chose que faire de la randonnée ailleurs dans le monde. Ici, c'est à propos du voyage. Il ne s'agit pas simplement d'aller voir un nouvel endroit, mais de s'initier à un parcours, il s’agit d’efforts personnels, de mieux se connaître… d’où venez-vous? Où te diriges-tu?

Il s'agit de se connecter à la terre à un niveau naturel et profond. » En Israël, lorsque les étudiants marchent dans les montagnes et les vallées, la Bible à la main, ils apprennent non seulement l'histoire juive, mais aussi leur propre histoire personnelle. Comme Dieu l'a dit à Abraham.

"Regarde de l'endroit où tu es, vers le nord et le sud et vers l'est et l'ouest, pour tout le pays que tu vois, je te le donnerai, et à ta postérité pour toujours." (Genèse 13: 14-15)

Après avoir obtenu son baccalauréat de lycée, Maia rejoignit l’armée israélienne où elle a servi de guide touristique et d’instructeur de soldats à la Kfar Etzion Field School.

«Cela a vraiment ouvert la voie pour moi», explique Maia. «Cela m'a permis de mieux comprendre ce que j'aime faire: connecter les gens avec des endroits spéciaux en Terre sainte. Montrant la beauté du même pays qu'Abraham et Sara ont autrefois parcouru, que Josué a capturé et que le roi David a bâti.

Après l'armée, elle a étudié à l'Université Bar Ilan et a obtenu un diplôme en études de la terre d'Israël et est devenue une guide touristique qualifiée du ministère du Tourisme. Pendant une décennie, elle a travaillé à l'Agence juive dans divers rôles liés à la connexion des Juifs de la diaspora à Israël.

Forte de son amour pour la terre, Maia continue de servir dans les réserves de Tsahal dans une nouvelle unité spéciale spécialisée dans la numérisation de la terre et en se familiarisant avec la topographie du paysage de Judée-Samarie. 

Aujourd'hui, elle occupe le poste de directrice du marketing du département du tourisme du conseil régional de Binyamin. Maia continue de promouvoir Israël en reliant les habitants du monde entier aux trésors des opportunités touristiques dans la région de Binyamin.

Elle pense que, que vous soyez d'accord ou non avec les colonies, il est important d'amener les gens ici pour qu'ils puissent voir de leurs propres yeux les magnifiques paysages, les vraies villes, les vraies familles et les véritables entrepreneurs qui y vivent. 

«Les entrepreneurs de cette région ne sont pas comme les autres!» S'exclame Maia.

Maia et son mari réservistes de Tsahal armée israèlienne

Maia et son mari réservistes de Tsahal armée israèlienne

Elle valorise ces entrepreneurs uniques et estime qu’ils sont véritablement des personnes de qualité.

«Ils sont tous si généreux, innovants et créatifs dans de nombreux domaines: art, agriculture, musique, revivification d'anciens vignobles… et bon nombre d'entre eux se connectent à leur patrimoine en utilisant des outils anciens ici, au pays de la Bible.

Dans son nouveau rôle cette année.Maia a développé une appréciation encore plus grande pour cette région,
Elle a appris à connaître les sites et les agriculteurs à un niveau plus profond. Des archéologues ont découvert des objets miraculeux qui ont découvert des artefacts remontant à l'époque du deuxième temple sacré. 

En parcourant la terre d'Israël, nous contemplons les paysages à couper le souffle dans lesquels Dieu a choisi de faire résider dans son peuple. Nous marchons sur les mêmes chemins que nos Patriarches et Matriarches, en nous rappelant la promesse biblique que Dieu leur avait faite:

« Entrez et prenez possession du pays que le Seigneur a juré à vos pères, à Abraham, à Isaac et à Jacob, de leur donner ainsi qu'à leur progéniture après eux. " (Deutéronome 1: 8)

Non seulement nous recevons une ancienne promesse que la terre est la nôtre, mais pour acquérir notre héritage, il nous est commandé d'aller littéralement marcher sur la terre. Au plus profond de leur peuple, les Israéliens autochtones savent que marcher à travers le pays était une façon de le posséder, de voir sa beauté et de remercier D.ieu à chaque étape. 

Lorsque nous marchons dans ces mêmes sentiers, nous ressentons un lien étroit avec notre patrimoine, en gardant à l'esprit les mots de Dieu à Abraham: 

«Lève-toi, traverse le pays à la longueur et à la largeur; car je te le donnerai. ” (Genèse 13:17)
Maia, avec un groupe d'enfants, parcourant les collines de Binyamin.

Maia nous rappelle l'importante région de Binyamin, qui offre un éventail de sites magnifiques et un savoir-faire unique, notamment des usines d'huile d'olive, des vignes, des sources naturelles, des savonneries biologiques, des gîtes touristiques et bien plus encore.

Le Cœur d’Israël, avec le Conseil régional de Binyamin, vous invite à venir profiter des paysages magnifiques et des attractions fascinantes de ce pays florissant de la Bible.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi