Israël: six façons de résoudre la crise à Gaza

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: six façons de résoudre la crise à Gaza

Le cabinet de sécurité s'est réuni dimanche pour discuter des idées qui permettraient d’améliorer la qualité de vie dans la bande de Gaza et d’aider à éviter une crise humanitaire.

Voici quelques-unes des idées dont le Cabinet parle et qui ont été proposées au fil des ans:

Une île artificielle

Le ministre du Renseignement et des Transports, Israel Katz, a longtemps proposé l'idée de construire une île artificielle au large des côtes de la bande de Gaza, avec un port, un terminal cargo et même un aéroport pour relancer l'économie du territoire.

Selon le plan, un consortium international construirait l'îlot de 530 ha à environ 5 km au large, en le reliant à la terre ferme par un pont-jetée, qui pourrait être soulevé en son milieu, coupant ainsi l'accès.

Le passage d’Erez

Le vice-ministre Michael Oren a proposé un plan pour utiliser le passage d'Erez - jusqu'alors réservé uniquement aux personnes - pour transférer des biens et des fournitures dans la bande de Gaza. L'idée serait de le relier au port d'Ashdod par chemin de fer. Michael Oren prétend que ce plan est plus pratique et bon marché que l'idée de l'île de Katz. Des idées similaires dans le passé ont appelé à l'installation d'une jetée à Ashdod qui serait utilisée exclusivement pour les Palestiniens et qui serait gérée conjointement par des douaniers israéliens et palestiniens.

Au large de Gaza, la possibilité d'une île

Au large de Gaza, la possibilité d'une île

La zone du Sinaï

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies, Nickolay Mladenov, a élaboré un plan en vertu duquel des usines et des infrastructures d'aide au redressement de Gaza seraient établies dans la péninsule du Sinaï grâce à des fonds collectés par l'ONU. Le plan de plusieurs milliards de dollars comprend la construction de zones industrielles, d'usines de dessalement, d'une centrale électrique et d'usines de construction dans le nord du Sinaï.

Ouverture du port de Gaza en échange de prisonniers

Un ancien responsable du Shin Bet (Agence israélienne de sécurité) a proposé dimanche à la radio militaire de conclure un accord avec le Hamas en vertu duquel Israël autoriserait l'ouverture du port de Gaza en échange du retour des corps des soldats israéliens Hadar Goldin et Oron Shaul, ainsi qu’Avera Mengistu. Le port, selon le responsable, serait supervisé par l'Allemagne, l'un des plus proches alliés d'Israël dans l'Union européenne et ancien médiateur dans les échanges de prisonniers entre Israël et différentes organisations terroristes.

Des emplois dans le textile

Le député Haim Jelin, qui vit dans le kibboutz Nahal Oz, le long de la frontière avec Gaza, a eu des contacts avec une entreprise textile espagnole pour l'encourager à investir dans une usine textile de Gaza qui emploie actuellement 300 personnes. M. Jelin s'est dit convaincu que les négociations mèneront à la création de plus de 3 000 emplois dans la bande de Gaza. Haim Jelin s'est tourné vers les textiles parce qu'à son apogée, l'industrie employait près de 6 000 personnes dans la bande de Gaza, et les domaines connexes soutenant l'industrie employaient des milliers d'autres personnes.

Travailler en Israël

Tsahal aurait recommandé de délivrer 10 000 permis aux habitants de Gaza afin qu'ils puissent entrer en Israël pour travailler dans l'agriculture et la construction. Cela se ferait sous la supervision du Shin Bet, qui s'est opposé à de telles mesures.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi