Israël: la recommandation qui pourrait révolutionner les tests de grossesse

Actualités, High-Tech, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : la recommandation qui pourrait révolutionner les tests de grossesse

Une nouvelle recommandation devrait changer le domaine des tests de grossesse: l'Association des généticiens recommande l'utilisation d'un nouveau test génétique, qui servira de test de dépistage pour identifier les grossesses présentant des risques de syndrome de Down et d'anomalies chromosomiques chez le fœtus.

Selon la recommandation, le test remplacera les tests sanguins des premier et deuxième trimestres ("test de détection des protéines fœtales" et dépistage biochimique au deuxième trimestre). Le test génétique, un simple test sanguin, est plus sensible à la capacité de détecter un risque de syndrome de Down que les tests existants, et son utilisation est susceptible d'éviter des amniocentèses inutiles.

Malgré la recommandation et malgré les avantages des nouveaux tests génétiques, ils ne font pas partie du panier de santé, coûtent entre 3 500 et 5 800 shekels et sont financés par une assurance complémentaire.

Les tests génétiques s'appellent NIPS (dépistage prénatal non invasif) et sont utilisés en Israël depuis environ huit ans. En Israël, plusieurs kits de test sont commercialisés, le plus connu étant le verifi de Teva.

L'utilisation de ce test est susceptible d'éviter des amniocentèses inutiles.

L'utilisation de ce test est susceptible d'éviter des amniocentèses inutiles.

À la lumière de la nouvelle circulaire, il est estimé qu'il sera possible d’inclure le test  panier de santé. En Belgique et aux Pays-Bas, une recommandation similaire a déjà été approuvée, alors qu'en Angleterre et en France, le test a été réalisé de manière progressive: le test est financé par des fonds publics uniquement pour les femmes dont les tests de dépistage en cours (dépistage des protéines fœtales et biochimique) présentent un risque supérieur à 1: 150 (en Angleterre).

Haute sensibilité

L'union génétique n'a pas encore décidé si le test génétique NIPS remplacera les tests de dépistage du premier ou du deuxième trimestre ou le fera seulement de manière progressive pour les femmes à haut risque (comme en France et en Angleterre). Un test NIPS est un simple test sanguin qui peut être effectué à partir de la 10e semaine de grossesse.

Le test détecte les anomalies chromosomiques chez le fœtus par le biais du test sanguin effectué par la mère. Il repose sur le fait que pendant la grossesse, des fragments d'ADN maternel sont libérés du placenta et que, lorsque des anomalies chromosomiques se produisent, davantage de segments du chromosome affecté sont libérés. Le test peut détecter un excès ou une carence en chromosomes indiquant des syndromes génétiques fœtaux, notamment le syndrome de Down, la trisomie 13, la trisomie 18 et d'autres syndromes liés aux chromosomes sexuels.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi