Israël : les prix des légumes exceptionnellement élevés pour Pessa’h

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : les prix des légumes exceptionnellement élevés pour Pessa’h

Les prix des tomates et des concombres augmentent fortement, les prix des fruits sont élevés et le beurre se fait rare à l'approche de la fête de la Pâque, a annoncé le ministère de l'Agriculture et du Développement rural.

Selon le Ministère de l'agriculture et du développement rural, le prix de gros des tomates est passé à 6,90 NIS le kilo et celui des concombres à 5,90 NIS le kilo.

Une discussion au ministère hier a montré que les prix des tomates et des concombres continueront d'augmenter jusqu'à Pessa'h, en raison d'une légère pénurie. "En réponse à la pénurie, a déclaré aujourd'hui le ministère, des importations de tomates et de concombres exonérées de droits de douane ont été décidées. Le volume des importations est toutefois faible, car les prix des tomates et des concombres à l'étranger sont également élevés."

Le marché des tomates et des concombres est volatil en raison de variables indépendantes, telles que les conditions météorologiques. Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a déclaré : "Le ministère surveille en permanence l'approvisionnement régulier en fruits et légumes frais pour le bénéfice des consommateurs et procède à de fréquentes évaluations de la situation... Une pénurie de tomates et de concombres est susceptible de provoquer une hausse des prix à la consommation. Le ministère de l'agriculture et du développement rural offre donc une exonération des droits de douane pour une période déterminée."

Pour les tartines de beurre à Pessa'h, désolée mais rien n'est gagné finalement

Pour les tartines de beurre à Pessa'h, désolée mais rien n'est gagné finalement

Conformément à la politique du ministère, lorsque le prix de gros des tomates dépasse 6 NIS et celui des concombres 5 NIS pendant cinq jours ouvrables consécutifs, le ministère annule les droits de douane. C’est ce qui s’est passé la semaine dernière.

Quoi qu'il en soit, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural affirme également que les prix des fruits sont élevés. "Il y a une abondance de fruits et un stock important, mais les prix sur le marché sont néanmoins élevés ", dit le ministère, sauf pour les agrumes, en particulier les mandarines, pour lesquelles les prix sont assez bas.

Comme nous l’avons déjà souligné, il y a également une pénurie de beurre dans le secteur laitier. Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a fait un certain nombre de demandes d'approbation de quotas d'importation fin 2018, mais cela n'a été réalisé qu'à la fin mars dans le cadre d'un appel d'offres. Le ministère attribue la pénurie actuelle au ministère des Finances et au ministère de la Justice.

"Malheureusement, ces actions n'ont pas été menées à bien en raison des retards des ministère de la Justice et des Finances. Les quotas d'importation ne seront distribués qu'à partir du début de la semaine prochaine. Il faut deux à trois mois après la distribution des quotas pour que le beurre atteigne Israël, ce qui signifie qu'une légère pénurie de beurre persistera quelque temps ", a déclaré le ministère de l'Agriculture et du Développement rural.

Source : globes.co.il

Vos réactions

  1. ames5@walla.com'Haroun l'arachide

    je suis d’accord, il parait que ce sont la crème des hommes.
    Hum, ça doit être bon, en gratin surtout.
    Ah, les huiles, la crème, les grosses légumes, le gratin … tout ça pour le peuple élu !
    J’avoue que je comprend la jalousie des ôtres

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi