Israël : pourquoi les voitures nous coûtent-elles si cher ?

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : pourquoi les voitures coûtent-elles si cher ?

Aucun moyen de transport n'étant décent, les Israéliens n’ont de cesse d'acheter des voitures. Mais, somme toute, qu’est ce qui nous coûte si cher ? Et bien contre toute attente, ce n’est pas la voiture elle-même.

Comment est-il possible que, malgré la faiblesse du dollar, les prix des véhicules neufs soient en hausse constante chaque année et que les importateurs gagnent des fortunes? Comment expliquez-vous le fait qu'un quart de million de véhicules aient pris les routes d’assaut ?

Les citoyens israéliens continuent de battre des records et d’acheter des voitures. Étant donné que c'est la deuxième dépense la plus importante des familles, cela vaut le coup de savoir sur quoi et pourquoi nous payons.

Les frais de licence

Le centre de recherche et d’information de la Knesset a comparé les frais de licence du test annuel en Israël à celuid'autres pays et a constaté qu’il était 20 fois plus cher en Israël qu’aux États-Unis, et plus de 3 à 5 fois la moyenne européenne. Le Ministère des Finances fait valoir que le montant de la redevance est utilisée pour couvrir le prix des infrastructures et qu'il ne peut donc pas réduire les coûts.

Les coûts de carburant

Les coûts de carburant israéliens sont environ 100% plus chers que dans les pays européens. La répartition des composantes du prix de l'essence 95 montre qu'environ 74% du coût du carburant sont des taxes.

importateurs gagnent des fortunes

Dans un avenir proche, le marché s’ouvrira aux véhicules hybrides et électriques, ce qui permettra d’une part des économies de consommation de carburant. D'autres tentatives d'utiliser des solutions de rechange pour alimenter les transports en commun permettront de réduire la pollution atmosphérique. Le résultat sera probablement une réduction de la consommation, mais le doute plane quant à savoir si le public bénéficiera de coûts réduits car l'état est noyé sous les taxes sur les véhicules et les carburants.

Les prix des véhicules

Le taux d'imposition en Israël sur les véhicules importés est l'un des plus élevés au monde, et peut passer à 100% pour certains des véhicules. Les pressions exercées sur le public ne remplissent pas seulement les caisses de l’Etat mais également les poches très profondes des importateurs au point que ces derniers ont décidé de prendre en charge l'industrie du leasing et de maintenir leur rentabilité. Et effectivement d'empêcher la concurrence réelle.

Le leasing privé et l’annulation de l’argus pour les véhicules d’occasion

Cette réalité a créé le système de leasing privé. Une proportion importante des 300 000 nouveaux véhicules qui ont circulé les routes d'Israël l'an dernier et des centaines de milliers d'autres au cours des dernières années a été achetée en leasing ou en utilisant des prêts bancaires. Cette méthode permet principalement aux clients privés de jouir de l'utilisation du véhicule sans avoir à supporter de crédit élevé lors de la vente. Cependant, tous ceux qui voudront connaitre la vérité comprendront qu'ils y ont perdu beaucoup d'argent.

Quelle est la racine du problème ? L’administration fiscale et le ministère des Finances savent que le public ne peut pas arrêter de payer la taxe sur la valeur d'usage. Le public peut arrêter d’acheter du fromage blanc, mais en l'absence d'alternatives, il ne cessera pas de se fournir en carburant.

Source : mako.co.il

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi