Israël: des parents endeuillés ouvrent leur porte aux soldats isolés

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: des parents endeuillés dépassent leur peine

Les parents du caporal El’hai Chetrit z’’al, un ingénieur du génie civil qui a été tué à la frontière libanaise dans un accident militaire, invitent des soldats isolés de tout le pays à se séjourner dans la guest house qu’ils ont ouverte à la mémoire de leur fils.

El'hai z’’al été tué le 3 avril 2014, lorsque le Hummer dans lequel il se déplaçait, avec d'autres soldats, s’est renversé à la fin de l'exercice qu’ils effectuaient. Après sa mort, ses parents ont décidé de diriger leur tristesse vers l'action et le don et de construire un zimmer (une maison d'hôtes en bois) à sa mémoire, à côté de leur domicile à Ashkelon. Ils y accueillent des soldats isolés. Ces jours-ci, Micha et Mali ont publié une annonce invitant des soldats isolés chez eux.

"À la fin des shiva (sept jours de deuil), nous avons trouvé un moyen d'immortaliser El’hai. Il était important pour moi de faire une commémoration vivante, de transformer le deuil en don. Avant la mort d’El’hai, j'ai rangé son armoire et j'y ai trouvé l'image d'une cabane en bois qu'il voulait construire avec son père. Il a gardé cette photo et lorsque nous avons réfléchi à des idées de commémoration, l’idée de construire un bungalow où les soldats isolés pourraient séjourner est née", se souvient Mali, la mère d’El’hai.

Beit El'hai

Beit El'hai

Mali explique que malgré la souffrance, ils ont fait le choix de perpétuer le sourire d’El’hai et sa mémoire. "Quand El’hai est parti, il a laissé un vide, le deuil fait partie de moi, de Micha et des enfants. Nous vivons avec cette douleur, mais nous cherchons des raisons de sourire et nous continuons à vivre, avec la douleur et la tristesse.

"On ressent la vivacité d’El’hai tant à la maison que dans le zimmer. Il aimait peindre et il y a des toiles de lui accrochées au mur. Il aimait aussi surfer, sa planche est accrochée dans la chambre et il règne une atmosphère de mer et de liberté. Ce don est ce qui le caractérisait, je le vois sourire et dire : "Bravo Papa et Maman". Il était comme cela, il adorait donner et aider ceux qui en ont besoin. "

Les soldats isolés qui souhaitent séjourner au Zimmer "Beit El’hai" sont invités à contacter Mali: 050-4737719

Source : Israel Hayom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi