Israël: où va l'argent que les Israéliens donnent aux enfants atteints d'un cancer ?

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Souvent, nous sommes sollicités sur les réseaux sociaux pour des demandes de dons, avec des photos d'enfants atteints de cancer, accompagnées d'une légende expliquant qu'une intervention chirurgicale est nécessaire pour sauver cet enfant ou qu'il a besoin d'un autre traitement expérimental à l'étranger.

Et bien souvent, les Israéliens, en réponse, ouvrent leurs cœurs et leurs portefeuilles. Mais il s'avère que de nombreuses fois l'argent n'atteint pas les parents, sans compter les escrocs qui le gardent pour eux et les organisations à but non lucratif qui ne font pas de dons aux familles. Enquête

Vidéo

Des photos d'enfants morts du cancer utilisées pour récolter de l'argent :

Ils nous regardent et leurs regards nous brisent le cœur avec leur doux visage, souvent déjà sans cheveux.
Ce sont des enfants atteints de cancer qui ont besoin d'une intervention chirurgicale vitale ou d'un traitement expérimental pour ne pas mourir.
Et nous  donnons.
Le problème est que certaines personnes profitent de notre générosité et donnent sans se poser de questions sans chercher à savoir qui se cache en réalité derrière cette photo d'enfant malade.

"Un jour, un client m'appelle et me demande d'ouvrir mon téléphone.
J'ai été choquée", explique Meirav Gazit,  "je voyais la photo de mon fils Eyal diffusé un réseau social. Eyal est mort d'un cancer et on utilise la photo de mon fils pour récolter de l'argent !"

"Des gens , sans scrupules, essaient de lever des fonds en utilisant le beau visage de mon fils", dit la mère.

"Celui qui a volé la photo de mon fils s'appelle Gal Gabay. Au bas de la campagne se trouvaient des informations fausses bien sur, sur sa maladie et le traitement à payer. Je l'ai  appelé. J'ai les enregistrements de nos entretiens où il admet qu'il avait besoin de cet argent pour payer ses  dettes  "

Mais cet homme Gal Gabay, ne s'est pas contenté de voler l'identité de Eyal il a également volé l'identité d'une petite fille Yaëlle décédée aussi d'un cancer il y a deux ans.

"Il m'a fallu un certain temps pour comprendre ce que je voyais. Je vois la photo de ma petite fille avec une légende selon laquelle c'était un petit garçon", explique Shani Samaria la maman de Yaëlle.

"C'est un marché où n'importe qui peut faire ce genre de chose, prendre une photo d'un enfant décédé et l'utiliser, dire qu'il est ici et qu'il a besoin d'aide et de collecter des fonds."

Une plainte a été déposée contre Gal Gabay, l'affaire est en instruction, il nous a été impossible de lui poser des questions.

Utilisez une photo d'un enfant qui se remet déjà d'un cancer et qui recueille des fonds 

Une histoire similaire est arrivée à Ronnie Heinbach. "Un ami du kibboutz m'a dit qu'il y avait un gars à Tel Hashomer qui a pris la photo de  mon fils Shani alors que l'enfant était à l'hôpital  et l'a publié pour récolter des fonds. J'étais très contrarié que quelqu'un ait pris sa photo et l'ait utilisée pour récolter de l'argent pour son bénéfice personnel."

Mon fils voyage de longues heures du nord du pays pour se faire soigner à l'hôpital au centre du pays, ce qui lui a valu que l'on raconte son histoire dans le magazine 7 days,  et sa photo a fait la couverture du magazine, puis une personne qui ne connaît même pas la famille utilise sa photo pour récolter de l'argent pour des fins ubuesques.

Arnaques aux dons sur internet  en israel

Arnaques aux dons sur internet en israel

Chech, qui a utilisé la photo, soutient pour sa défense que l'argent qu'il aurait collecté se trouve dans l'association. "Je n'ai pas collecté de fonds pour cet enfant, non, l'argent est destiné à établir des "lignes aériennes pour que ces enfants puissent être soignés au centre du pays sans avoir à faire tous ces trajets du nord au centre du pays", a-t-il affirmé lors d'une confrontation, "j'ai une association enregistrée et les fonds y sont allés, tout est arrangé et tout est légal."

Chech n'a soumis aucun document prouvant ses dires, son association est donc considérée comme illégale.

N'arrêtez pas de donner, vérifiez simplement à qui vous faites un don 

"Il y a environ un millier de plaintes par an qui nous parviennent et nous les examinons", explique le greffier de l'association, l'avocat Eyal Globus.

Et il y a aussi des cas où des organisations à but non lucratif collectent de l'argent pour les enfants et ne transfèrent pas l'argent ou seulement une très petite partie. "Ce n'est pas légal, l'argent doit aller au destinataire en grande majorité ", explique l'avocat de Globus.

"Il est important de faire un don et j'exhorte le public à faire un don", souligne-t-il, "mais après un examen raisonnable qu'un tel organisme existe et qu'il existe une approbation appropriée de la direction."

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi