Israël ne se laissera pas faire

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Netanyahu demande à Poutine de faire partir les iraniens de Syrie.

Depuis la destruction d’un drone syrien au sein des frontières israéliennes, la tension s’est accentuée avec les forces iraniennes.

Se défendre contre vents et marées. Durant une réunion, le Premier ministre Benyamin Netanyahu a assuré à Poutine qu'il n'agirait pas contre les forces du régime de Bachar el-Assad. En contrepartie, Moscou devrait encourager les forces iraniennes à quitter la Syrie, selon un responsable israélien.

Netanyahu a transmis le message lors des discussions avec le président russe Vladimir Poutine, quelques heures après qu'Israël ait abattu un drone syrien qui avait pénétré dans son espace aérien, près de la mer de Galilée. L'interception a déclenché des sirènes sur le Golan et à proximité de la frontière jordanienne.

« Nous sommes toujours en train d'examiner les raisons qui ont fait que le drone a traversé la frontière, que ce soit en mission militaire ou involontairement », a déclaré le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, un porte-parole de l'armée israélienne.

Interrogé pour résumer la politique israélienne sur la Syrie, le porte-parole du Premier ministre israélien, David Keyes a déclaré : « Nous ne nous impliquerons pas dans la guerre civile mais nous agirons contre ceux qui agissent contre nous. »

« La Russie a un intérêt actif à voir le régime d'Assad stable. Les intérêts russes et iraniens en Syrie sont loin d'être identiques », a déclaré un responsable israélien sous couvert d'anonymat.

Selon lui, la Russie travaillerait pour éloigner les forces iraniennes à 80 km de la frontière israélienne, mais que cela ne répondait pas à la demande d'Israël qui souhaite la sortie complète de l’Iran.

Les responsables russes n'ont pas fait de commentaire à ce sujet-là.

Depuis qu'elle est intervenue militairement dans la guerre civile syrienne en 2015 au nom d'Assad, la Russie a fermé les yeux sur les frappes aériennes israéliennes contre les déploiements de l'Iran et du Hezbollah, tout en affirmant qu'elle voulait qu'Assad soit immunisé.

Les forces israéliennes tireront sur les militaires syriens s'ils pénètreraient dans la zone tampon du Golan, créée dans le cadre d'un armistice contrôlé par l'ONU en 1974.

Les forces israéliennes tireront sur les militaires syriens s'ils pénètreraient dans la zone tampon du Golan, créée dans le cadre d'un armistice contrôlé par l'ONU en 1974.

Le gouvernement israélien a menacé cette semaine de tirer sur les forces syriennes qui pénétreraient dans la zone tampon du Golan, créée dans le cadre d'un armistice contrôlé par l'ONU en 1974. Le mois dernier, l'ONU a renouvelé le mandat de la Force d'observation du Golan de la FNUOD (Force des Nations Unies chargée d'observer le dégagement) et a appelé toutes les parties à respecter l'armistice.

« Il ne devrait pas y avoir d'autres forces militaires dans la zone de séparation, à part celles de la FNUOD », a déclaré un porte-parole de l'ONU.

Sous le régime de la famille Assad, la Syrie a tenu des négociations directes avec Israël aux États-Unis en 2000 et des négociations indirectes avec la Turquie en 2008. Le gouvernement de Netanyahu a clairement fait savoir qu'il ne céderait pas le Golan et réclamait sa reconnaissance et sa souveraineté.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi