Israël : Nazareth Illit déclare la guerre au harcèlement sexuel arabe

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : Nazareth Illit déclare la guerre au harcèlement sexuel arabe

Un récent article de Jenny Raz dans lequel elle décrit le harcèlement sexuel qu'elle a subi à Nazareth Illit de la part des Arabes locaux, a attiré l'attention des autorités locales et semble avoir d’ores et déjà porté ses fruits.

Après la publication de l'article, le maire de Nazareth Illit, Ronen Plot, a chargé les inspecteurs de la ville de lutter activement contre le harcèlement sexuel et d'infliger des amendes importantes aux personnes qui harcèlent les femmes.

"La police municipale a travaillé dur et avec une tolérance zéro contre les petits voyous qui viennent à Nazareth Illit depuis les communautés voisines. La nuit dernière, nous avons enregistré des amendes totalisant environ 24 000 NIS (chaque amende est comprise entre 500 NIS et 730 NIS)", a écrit Ronen Plot sur Facebook.

Nazareth Illit

Nazareth Illit

"J'ai une fille et chaque fois que j'entends parler de filles qui souffrent de provocations et de harcèlement sexuel, je pense à elle. Je me demande si j’agis comme un père et si je fais tout mon possible pour lutter contre ce phénomène".

"En ce qui me concerne, en tant que détenteur du portefeuille de la défense, chaque voiture qui klaxonne une femme qui marche dans la rue, chaque appel, chaque geste insultant, même sous forme d’allusion est une attaque contre ma propre fille et cela me blesse profondément.

"Par conséquent, j'ai fait de la lutte contre le harcèlement mon objectif numéro un", a déclaré Ronen Plot. "Et j'ai demandé à la police locale de ne pas hésiter à enregistrer des vidéos et à infliger de lourdes amendes à tous les individus coupables de ce harcèlement''. Vous avez klaxonné une fille ? Vous serez condamné à une amende. Vous l’avez sifflée ? Vous paierez pour "troubles publics". Vous l'avez agressée ? Vous irez directement au poste de police".

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi