Israël : Naftali Bennett promet de briser le monopole orthodoxe sur les conversions

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : Naftali Bennett promet de briser le monopole orthodoxe sur les conversions

Le nouveau leader de la droite, Naftali Bennett, a promis de promulguer une loi autorisant les grands rabbins municipaux à effectuer des conversions juives afin de résoudre ce qu'il a décrit comme la "bombe à retardement" des mariages mixtes en Israël.

La question de la conversion est notamment la préoccupation phare de l'ancien rabbin du parti Shas le député Haim Amsalem, qui est numéro 2 sur la liste électorale du parti Zehut avec lequel Bennett aimerait unir sa nouvelle formation de droite.

Dans un post sur Facebook qu'il a écrit au cours du week-end, Bennett a souligné le grand nombre de citoyens israéliens de l'ex-Union soviétique intégrés dans la société juive qui sont des descendants de Juifs et qui épousent des Juifs israéliens, mais qui ne sont pas juifs selon la loi juive.

Ce problème d'éventuels mariages mixtes préoccupe surtout la communauté nationale-religieuse depuis que les grandes vagues de Juifs russes ont commencé à immigrer en Israël en provenance de l'ex-Union soviétique au début des années 1990, après la chute du rideau de fer. Il n'a toujours pas été résolu.

Dans son message sur Facebook, vendredi, Bennett a souligné la question et l'a imputée au Grand Rabbinat, qui, selon lui, est dans "les mains des haredim (orthodoxes) depuis de nombreuses années", pour avoir restreint la capacité des grands rabbins municipaux à effectuer des conversions et pour l’avoir rendue plus stricte et le processus moins accueillant.

L'ancien ministre de l'Éducation a dit que, s'il était élu, il réglerait le problème en adoptant, dans le prochain gouvernement, une loi qui rétablirait le droit des rabbins municipaux de convoquer eux-mêmes les tribunaux de conversion, ce qui entraînerait des exigences moins strictes et une approche plus amicale de la conversion, a-t-il dit. Selon lui, le nombre de conversions passerait ainsi chaque année d'environ 2 000 à 10 000.

"Nous avons un grave problème, une bombe à retardement, d'un demi-million d'Israéliens qui vivent comme des Juifs exactement comme nous, se sentent juifs, servent dans des unités de combat [des FDI], mais ne sont cependant pas juifs au regard de la loi juive", écrit Bennett.

Israël : Naftali Bennett promet de briser le monopole orthodoxe sur les conversions

Israël : Naftali Bennett promet de briser le monopole orthodoxe sur les conversions

Il a également déclaré que les immigrants non-juifs - et leurs enfants - de l'ex-Union soviétique "veulent et sont disposés à accepter tout ce qui est requis selon la loi juive pour se convertir et devenir juifs". Le problème, dit-il, c'est que "le Grand Rabbinat, qui est aujourd'hui aux mains des haredim, ne leur permet tout simplement pas de se convertir conformément à la loi juive".

Bennett a également insisté sur une interprétation libérale des exigences d'un converti, affirmant que "la chose la plus importante dans la conversion est le désir de rejoindre le peuple juif et de faire partie de notre destin commun", une définition qui ne traite pas de l'exigence d'accepter le "joug de la loi juive".

Il a conclu que "la rigueur" des conversions stimule les mariages mixtes. Ceux qui sont censés être stricts causent des dommages massifs au peuple juif."

La proposition de Bennett d'autoriser les rabbins municipaux à convertir découle en fait de la législation proposée par le député Elazar Stern en 2013 au cours du 33e gouvernement - qui n'incluait pas les partis haredi - qui était soutenu par des rabbins et des organisations nationales-religieuses à tendance libérale.

Le projet de loi était sur le point d'être approuvé par la Knesset, mais à la suite d'intenses pressions du Grand Rabbinat, des partis haredi et d'éléments conservateurs de la communauté nationale-religieuse, les députés ont accepté d'adopter la mesure simplement comme une résolution du Cabinet et non une loi.

Au début du dernier gouvernement, les partis haredi ainsi que les leaders rabbiniques radicaux et durs de la communauté nationale-religieuse ont été forcés de modifier la résolution qui donnait au Grand Rabbinat l'autorité sur le pouvoir de former des tribunaux de conversion, donnant essentiellement un veto sur les rabbins libéraux qui veulent augmenter les conversions pour résoudre le problème des mariages mixtes.

Bennett et son alliée Ayelet Shaked ont voté contre la proposition du gouvernement, mais n'ont pas tenté de la stopper politiquement.

Bennett a déclaré dans son post Facebook que, dans le prochain gouvernement, il ferait la promotion de la mesure dans une loi complète, qui ne pourra être modifiée ou annulée par une simple décision du Cabinet.

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi