Israël: le jardin d'enfants qui transforme les enfants handicapés

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: le jardin d'enfants qui prend des enfants handicapés et en fait des artistes

"Chaque enfant est un artiste, le problème est de savoir comment faire pour qu’il le reste quand il sera grand", a déclaré Pablo Picasso. Au jardin d’enfants « Gan Hadayaguim » à Bat Yam, Adi Leiderman, enseignante, amène les enfants à réaliser qu’ils sont de véritables artistes.

Le « Gan Hadayaguim » est un jardin d'enfants spécialisé pour les enfants ayant des retards de développement dans de nombreux domaines. Au cours de l’année passée, les enfants ont suivi un programme artistique spécial. Il combine les arts plastiques (art et peinture inspirés par différents artistes), des histoires sur l'art, l'expérience des matériaux et de la danse et du mouvement dans l'espace combiné avec la musique etc.

«La pratique de l'art augmente la motivation des enfants, les obligeant à s'approcher et à essayer de travailler assis à table, ce qui est difficile pour la plupart des enfants de leur âge», explique Adi Leiderman. «Ils ont appris à organiser une table, à regarder une image, une création. A travers l'œuvre d'art, je leur apprends des stratégies d'apprentissage, nécessaires uniquement à l’école primaire, mais dont les bases sont déjà importantes à leur âge. Je peux leur enseigner la planification, la réflexion, la précision et la créativité. J'enseigne tous les domaines de l'apprentissage et du développement à travers l'art. Par exemple: la langue, avec toutes sortes de livres sur l'art, j'enrichis leur vocabulaire. Des concepts comme les couleurs, la texture, la taille à travers l'art. "

Les enfants parviennent à s'exprimer

Les enfants parviennent à s'exprimer

Le programme réalise la vision de Picasso et les enfants deviennent de jeunes artistes. "Nous parlons par exemple de quoi est constitué l’objet: de carrés, d’ellipses, puis nous relions tout et essayons de dessiner. Il y a des enfants de cinq ans qui sont venus avec des capacités en dessin d’enfants de deux ans, et maintenant ils peignent à un niveau complètement différent. Il y a des enfants qui ont des difficultés à communiquer parfois par le langage, mais lorsqu'ils commencent à dessiner et expérimenter des matériaux, ils parviennent à se détendre et soudainement, nous voyons leurs forces. "

Les enfants ne viennent pas forcément de familles faciles, et le jardin d’enfants leur fournit une sorte de refuge qui leur permet de réaliser leurs capacités. «Certains parents ne croient pas que leurs enfants sont capables. Ils disent:« Ce n'est pas vrai, c’est vraiment lui qui a fait cela ?? ». « Il est important pour moi que les parents croient en leurs enfants. Je leur montre qu'avec la bonne orientation, les enfants peuvent aller très loin ».

Le fils d'Iris est entré au jardin d’enfants à cause d'un retard de langage. «Le programme a ouvert tout un monde pour mon fils et, à la suite du programme, nous avons cherché une école qui privilégie les arts», dit-elle. "Adi travaille toujours à responsabiliser les enfants. Elle les regarde toujours avec un œil positif et inclus les parents dans chaque chose. J’étais avec mon fils au centre commercial, dans une librairie, et il m'a demandé d'acheter un livre de peinture.  Ce programme le rend capable. Il s'est développé en peignant, et il améliore lui-même sa façon de dessiner. "

Maintenant que cette année scolaire arrive presque à son terme, tout le monde attend avec impatience l’exposition où les enfants présenteront leurs œuvres. «Nous invitons surtout les jardins d'enfants à proximité, les enfants deviennent des mentors et leur confiance en soi continue de grandir. Chacun pourra se présenter et raconter ce qu'il a vécu».

Source : mako.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

  1. jacquesgal@free.fr'Jg

    Il faut generaliser cette experience , l art , la musique , l equitation etc …aident enormement les enfants .
    Il faut instaurer le temps plein dans les ecoles , pour la generalisation de toutes ces activites necessaires a l epanouissement de l enfant , et ainsi , eviter la violence !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi