Israël : quand la lutte entre anti et pro-gay affecte les enfants

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : quand la lutte contre le mouvement gay affecte les enfants

Dans les prochains jours, l'organisation "Bokhrim Mishpakha" (Nous votons pour la famille) distribuera des centaines d’exemplaires du livre pour enfants qu’elle a écrit et qui contient notamment des messages contre les familles monoparentales ou LGBT et contre les "mariages mixtes" entre juifs et non juifs.

Les livres seront distribués ce week-end devant les jardins d’enfant du courant national-religieux, en particulier dans le sud du pays. Une manifestation est prévue contre le ministère de l'Éducation, qui, selon l'organisation, encourage le "lavage de cerveau du libéralisme radical" sur cette question, y compris parmi les enfants religieux.

Au cours des dernières semaines, des responsables conservateurs ont accusé une responsable du système éducatif national-religieux d’avoir recommandé aux enseignants de maternelle de familiariser les enfants avec le livre de Yehuda Atlas et de Yael Mashali intitulé "Chacun avec sa famille", afin de les sensibiliser précocement aux enfants issus de familles différentes, y compris celles où les deux parents sont du même sexe.

En réponse, Avner Porat a écrit un contre-livre intitulé "Chacun avec sa fausse famille", une sorte de parodie de l’original dans laquelle il critique et même se moque de ces familles.

La nouvelle publication semble être une brochure pour enfants à tous les égards - écrite sous forme de comptine, soigneusement illustrée et même reliée - mais ses messages s'adressent principalement aux parents, contre les nouvelles familles et contre le ministère de l'Éducation. Comme indiqué, il sera distribué devant les jardins d'enfants et sera également envoyé aux enseignantes de maternelle.

Laissons les enfants en dehors des problèmes des adultes

Laissons les enfants en dehors des problèmes des adultes

"La famille c’est un père, une mère et des enfants"

L'organisation "Bokhrim Mishpakha" explique : "La famille c’est un père, une mère et des enfants, et il n’y a pas de place dans le système éducatif, et certainement dans le système éducatif religieux, pour de nouveaux agendas, où l’assimilation ou les ménages alternatifs sont une option légitime."

Selon elle :  "l'Etat d'Israël devrait servir d'exemple dans le domaine de la sphère familiale et ne pas être entraîné dans une culture occidentale dans laquelle l'institution familiale est en train de s'effondrer complètement".

Le rabbin Avi Gisser, chef du Conseil national de l'éducation religieuse au ministère de l'Éducation, a répondu à Ynet : "Il n'y a eu aucune intention  de traiter du livre "Chacun et sa famille " dans les maternelles du courant national-religieux.

Il convient de préciser que les maternelles ne traitent ni de la question ni des histoires qui s'y rapportent. " Selon lui, "une superviseure isolée a envoyé le livret par erreur et, en tout état de cause, elle a présenté ses excuses pour avoir agi de cette manière".

L'organisation "Chavruta - homosexuels religieux" a rapporté: "La frange délirante du public religieux a trouvé un nouveau remède aux personnes LGBT - apprendre à la petite enfance que les familles alternatives ne sont pas une option et que les enfants qui y ont grandi devraient être pointés du doigt. L'effet secondaire sera une augmentation du nombre de suicides, mais les personnes actives dans le secteur seront aveugles ou indifférentes au prix à payer - tant qu'elles mèneront leur vaine guerre contre la communauté. "

L'organisation a précisé: chacune de nos actions dans le système éducatif envoie un message: "Ne nous hait pas". Avec le reste des organisations communautaires religieuses LGBT, nous travaillerons à promouvoir la visibilité de nos familles et la sensibilisation, et à lutter contre la haine à leur encontre".

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi