Israël : combien de loulavim proviennent de Gaza ?

Actualités, Contre la désinformation, Fêtes, International, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : combien de loulavim proviennent de Gaza ?

Le Rav Shmuel Eliyahu, le rabbin de la ville de Safed, a appelé jeudi à cesser d’acheter des loulavims (branche de palme faisant partie des 4 espèces utilisées pour la fête de Souccot) en provenance de la bande de Gaza en raison des incendies criminels et des tentatives d’attaques terroristes à la frontière et contre les habitants de Gaza. "Quiconque paie pour un loulav de Gaza verse de l’argent aux criminels de Gaza", a déclaré le Rav.

"Chaque shekel que vous mettez entre les mains de votre vendeur juif est reversé en partie à ces criminels, à qui il est interdit d’acheter quoi que ce soit, ne serait-ce que des lacets. Il est interdit d'acheter aux personnes qui tirent des missiles et des roquettes sur Sderot, Ashkelon ou Be'er Sheva. Il est interdit d'acheter à ceux qui creusent des tunnels destinés à enlever des soldats ou à détruire nos jardins d'enfants. "

Mais combien de loulavims viennent réellement de la bande de Gaza? Un examen du journal Israël Hayom montre que cette année, 20 000 loulavims de Gaza, soit 2,5% du nombre total vendu en Israël, ont été autorisés à l’importation. Il s’agit d’un nombre important, qui devrait atteindre de nombreux foyers, à l’insu des acheteurs, car il n’y a pas de marquage de provenance.

Les quatre espèces de Souccot

Les quatre espèces de Souccot

Bien qu’il soit question de dizaines de milliers de loulavims, les chances d’acheter un loulav de Gaza sont pourtant très faibles. Cette année, 800 000 loulavim devraient être vendus en Israël, contre 700 000 l'an dernier. Le ministère de l'agriculture a noté qu'il n'y avait pas de pénurie. La majorité absolue des branches de palme provient d'arbres qui poussent en Israël.

De nombreux Israéliens se sont déjà empressés d'acheter les quatre espèces pour Souccot, qui tombe ce soir (dimanche). Des centaines de milliers de personnes se rendront encore aujourd’hui sur les marchés, les étals et les magasins pour acheter les loulavim, la myrte, les etrogs (cédrat) et les branches de saule. Le prix d'un set standard varie de 60 à 100 NIS, mais les personnes pointilleuses peuvent trouver des sets beaucoup plus chers.

"L’Etat d’Israël produit la grande majorité des loulavims utilisés en Israël, ce qui représente environ 800 000 par an. Une petite partie de la demande est importée de Gaza afin de satisfaire la demande locale et de prévenir les pénuries et les hausses de prix drastiques à l’approche de Souccot.

Conformément à la demande des importateurs, des permis d'importation ont été accordés pour 20 000 loulavim, soit 2,5% de tous les loulavim locaux. Ceux venant de Gaza subissent un traitement pour empêcher l'introduction d'insectes nuisibles en Israël. Le ministère de l'Agriculture examinera la possibilité de marquer les loulavims importés l'année prochaine et, en tout cas, nous recommandons aux agriculteurs locaux de marquer leurs produits avec une étiquette bleue et blanche.  "

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi