Israël: la nouvelle loi interdira-t-elle les conversions non orthodoxes?

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, International, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: la nouvelle loi interdira-t-elle les conversions non orthodoxes?

Une nouvelle loi de conversion rédigée par un comité spécial établi par le Premier ministre Binyamin Netanyahu ne reconnaîtra que les conversions orthodoxes, a rapporté Haaretz.

Selon Haaretz, le Comité ministériel de législation discutera dans les prochaines semaines des alternatives possibles à la loi sur la conversion. Ces alternatives interdiront la reconnaissance des conversions privées effectuées en Israël, selon l'article, assurant que seules les conversions orthodoxes seront reconnues par le gouvernement israélien.

L'article affirme également que la loi du comité vise à créer une nouvelle "Autorité de Conversion" qui sera la seule autorité autorisée à effectuer des conversions en Israël. Le Grand Rabbinat n'aurait pas de contrôle sur cette autorité, mais aurait son mot à dire dans le choix de ses membres.

Conversion devant un tribunal rabbinique

Conversion devant un tribunal rabbinique

Cependant, Haaretz a affirmé que l'ancien ministre de la Justice Moshe Nissim avait déjà soumis un projet de loi. Nissim, s'exprimant devant un journaliste de Kikar Hashabbat, a rejeté l'allégation, affirmant qu'il n'avait pas encore soumis de projet de loi.

Dimanche, le site d’information Behadrei Haredim a rapporté que le projet de loi reconnaîtrait les conversions effectuées en dehors d'Israël par «toute communauté juive connue qui est une communauté bien établie et active avec une identité juive commune, avec des cadres permanents de gestion communautaire et appartenant à l'un des courants reconnus de la population juive mondiale. "

Une telle définition inclurait plusieurs communautés réformistes et conservatrices à l'étranger.

La reconnaissance israélienne des conversions réformistes et conservatrices effectuées à l'étranger est symbolique plus que pratique, puisque très peu de convertis réformistes et conservateurs, ou leurs enfants, immigrent en Israël.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi