Israël: l'incroyable double effet de Joe Biden sur Abu Mazen-vidéo-

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: l'incroyable double effet de Joe Biden sur Abu Mazen

L'effet Joe Biden sur Abu Mazen : nous assistons à  une transformation unique en son genre, nous passons d'un leader aigre et maussade durant le règne  de Trump à un Abu Mazen souriant depuis l'avènement de Joe Biden

Après que Trump ait reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël, la relocalisation de l'ambassade et les accords de normalisation avec les pays du Golfe, l'autorité palestinienne  s'est refermée sur elle-mêm,, jusqu'à ce que soudainement un vent nouveau commence à souffler de Ramallah

Il est intéressant de suivre l’évolution de la position palestinienne ces derniers jours .

Le refus et l'acidité du visage de leader palestinien à l'annonce des accords d'Avraham des intentions d'annexion, de Trump et que sais-je encore, ont disparu comme s'ils n'avaient jamais existés.

Il y a encore seulement un mois l'autorité palestinienne broyait du noir et son leader crachait sa bile en refusant tout contact avec Washington 

Trump a déplacé l'ambassade à Jérusalem après l'avoir reconnue comme la capitale d'Israël - et la réponse de Ramallah a été de couper le canal des contacts politiques avec Washington.

Certains États arabes ont commencé à se dégriser et à ne plus laisser le frein palestinien s'opposer à la porte israélienne et enfin franchir le mur de la normalisation - et Ramallah, est entrée dans une colère noire et a rappelé ses ambassadeurs.

Les votes d'annexion de la coalition Netanyahu-Ganz ont incité Abu Mazen à escalader des barricades et à refroidir la coordination sécuritaire avec Israël et à cesser de prendre l'argent des impôts d'Israël.

Ainsi, une autre série de ratés politiques habituels, engendrant des démonstrations de force et de terribles vagues médiatiques en provenance de Ramallah à l'encontre des Etats-Unis et d'Israël.

Et là soudainement, la situation se retourne .
Une catharsis palestinienne en accélérée jamai connue auparavant.

Ramallah n'attend aujourd'hui qu'un coup de fil de Joe Biden pour rétablir les liens avec les États-Unis. S'il reçoit une invitation, Abu Mazen prendra le premier avion pour Washington. D'un leader aigre et maussade à l'époque de Trump, Abu Mazen est presque instantanément devenu un jeune plein d'enthousiasme.

Ramallah envoie déjà des signaux à la Maison Blanche pour ouvrir la voie au cœur de Biden: pour la première fois depuis des années, il est prêt à réformer le mécanisme de paiement pour les familles des prisonniers de sécurité, familles des terroristes.

Ainsi, au lieu que leurs familles reçoivent un salaire mensuel selon la formule approuvée par le gouvernement :  plus vous avez tué d'Israéliens, plus vous gagnez
(la famille d'un prisonnier qui a assassiné 20 Israéliens reçoit un salaire mensuel plus élevé qu'un prisonnier qui en a tué "seulement" deux, logique ...)

Le salaire aux familles des terroristes sera en fonction du  nombre de personnes dans la famille et son statut socio-économique. La sévérité de la peine du détenu et le nombre de tués ne sera plus un facteur. Nouvelle formule de Abu Mazen .

Ce ne sont pas seulement des messages transmis par l’Autorité palestinienne aux diplomates occidentaux.

Ramallah travaille déjà à la rédaction d'un schéma qui formera la base de cette réforme. Cela nécessite une modification de la loi palestinienne existante.

Une demande que les Européens ont à plusieurs reprises envoyée à l'Autorité palestinienne ces dernières années, et maintenant avec l'entrée de l'administration Biden à la Maison Blanche, le moment semble enfin venu.

Ramallah, espère que cela ouvrira la voie au renouvellement de l'aide financière américaine, sans exposer l'Autorité palestinienne et l'OLP à des poursuites judiciaires sur le sol américain.

Hier, Abu Mazen a également annoncé le retour des ambassadeurs palestiniens aux Émirats arabes unis et à Bahreïn.

Deux pays qui ont normalisé leurs relations avec Israël au cours des deux derniers mois, et en signe de protestation, l'Autorité palestinienne avait ordonné à ses ambassadeurs de rentrer chez eux.

"Des pays qui ont mis le couteau profondément dans le dos du Palestinien et l'ont tourné fermement" selon ses propres termes.

Nous assistons à un virage à 360° : le  loup vit avec un mouton et le tigre avec un enfant.

Oui, une brise rafraîchissante souffle enfin de Ramallah.
Le deuil et la rage font place à  l'euphorie et l'ivresse.

Et tout cela grâce à Biden. Et aussi grâce à la pression exercée sur Abu Mazen par ses proches son environnement l'incitant à se réveiller.

La stratégie «d'insultes et de bras de fer » de Ramallah, est stérile et n'empêchera pas la terre de tourner pas et le soleil continuera de se lever à l'est. L'histoire avance.

Quel impressionnant revirement !
Quelle flexibilité et élasticité qui pourraient mettre dans l'embarras Nadia Comanche  (célèbre gymnaste américaine). Et je ne dis pas cela pour la  rabaisser Dieu nous en préserve.

Ramallah se fait enfin paroles et non plus violences.
Et nous n'avons pas d'autre choix que de regarder avec des yeux émerveillés et de nous demander: est-ce la vérité ou un rêve?!

L'évolution s'arrêtera-t-elle ici? La direction palestinienne sera-t-elle éduquée pour faire quelques pas en avant ? Affaire à suivre.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi