Israël: les téléphones des soldats de Tsahal piratés par le Hamas

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: les téléphones des soldats de Tsahal piratés par le Hamas

L'armée israélienne a mis à jour un réseau du Hamas qui a affiché des photos séduisantes sur les réseaux sociaux pour attirer les soldats de Tsahal en ligne et voler des informations.

À la suite de rapports effectués sur plusieurs soldats en raison d'activités suspectes en ligne, une opération conjointe de Tsahal et du Shin Bet (Agence de sécurité israélienne) a été menée afin d'identifier des comptes gérés par les agents du Hamas.

Durant plusieurs mois, le «réseau de l'Opération Hunter» a identifié des dizaines de comptes sur des réseaux sociaux, tels que Facebook, qui fonctionnaient avec des identités fausses ou volées dans l'intention d'extraire des informations classifiées à des soldats réguliers et des réservistes.

Selon les hauts fonctionnaires du renseignement militaire, ces comptes ennemis abordaient les soldats des FDI en ligne, parfois de façon romantique,  leur demandant de télécharger des applications les infectant avec des virus cheval de Troie.

Les applications utilisées par le Hamas comprenaient Wowo Messenger, SR Chat et YeeCall Pro.

Une fois le virus installé dans le téléphone, les agents du Hamas pouvaient accéder à toutes les photos, à la localisation du soldat, aux messages texte et aux contacts. Ils auraient également eu accès à la caméra et au microphone du téléphone, leur permettant de prendre des photos et d'enregistrer des conversations sans que le soldat le sache. Ils avaient également la capacité de télécharger des applications cachées, de sorte que si l'application comportant le virus était supprimée, le téléphone resterait compromis.

Des soupçons ont été soulevés après que les séducteurs virtuels ont rompu le contact avec leurs correspondants soldats, ce qui a tiré la sonnette d’alarme chez leurs commandants.

Des photos séduisantes pour attirer les soldats dans le piège

Des photos séduisantes pour attirer les soldats dans le piège

« Là où était le téléphone, l'ennemi s’y trouvait aussi", a déclaré un haut responsable de l'armée israélienne, ajoutant que, même si les soldats masculins étaient la cible principale, certaines soldates étaient également visées. Dans l'ensemble, quelques «dizaines» de soldats, y compris un commandant, ont été compromis, mais la menace posée par l'intrigue a été considérée comme minime et l'intrigue déjouée.

"Il y a bien sûr un risque que cela nuise à la sécurité nationale, mais le préjudice porté est mineur", a-t-il ajouté, ajoutant que "toutes les personne qui avaient été piratées ne le sont plus".

Selon l'officier supérieur, aucun des soldats touchés par le virus n'a été arrêté parce qu'ils «sont tombés dans un piège». Tous les téléphones compromis ont été re-formatés afin d'empêcher tout nouveau piratage.

L’opération Hunter a ensuite été lancée pour sensibiliser le public au risque des réseaux sociaux et pour adopter des directives plus strictes afin de contrecarrer tous les nouveaux plans du Hamas pour pirater Tsahal.

Parmi les mesures prises par les militaires, l'élargissement des restrictions de l'utilisation des médias sociaux par les soldats.

Par exemple, il sera interdit aux soldats ayant le grade de major et de supérieur de télécharger des images les montrant en uniforme ou de publier qu'ils servent dans l'armée israélienne.

Actuellement, cette restriction s'applique uniquement au grade de lieutenant-colonel ou au-dessus.

L'IDF formera également les soldats pour apprécier la menace posée par les messages ou les images téléchargées sur les réseaux sociaux et créera un organisme qui fonctionnera 24/7 pour enquêter sur tous les rapports d'activité suspecte en ligne.

Selon Tsahal, il existe plus de 3 000 groupes Facebook liés aux FDI, dont des dizaines de groupes fermés (où les soldats parlaient parfois ouvertement de questions opérationnelles), infiltrés par le Hamas après avoir acquis la confiance des administrateurs. Ils ont depuis été alertés de la menace et avertis d'ajouter seulement des personnes connues de leurs groupes.

L’intelligence militaire a également publié de nouvelles lignes directrices plus prudentes pour l'utilisation des réseaux sociaux par les soldats: la confirmation des demandes d'amitié de personnes que l'on connaît personnellement, ne pas télécharger des informations classifiées et télécharger des applications uniquement à partir de l'App Store originale.

Les FDI exhortent tous les soldats, y compris les réservistes, à respecter les nouvelles lignes directrices et à signaler à leurs commandants s'ils estiment que leur téléphone a été compromis.

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi