Israël: les partis orthodoxes soumettent une proposition d'électricité kasher

Actualités, Fêtes, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: les partis orthodoxes soumettent une proposition d'électricité kasher

Les membres de la Knesset du parti du Judaïsme unifié de la Torah (UTJ) ont proposé une nouvelle initiative visant à créer de petites centrales électriques privées dans les villes et les quartiers Haredi (orthodoxes) afin de fournir aux résidents une «électricité kasher».

Les centrales proposées seront déconnectées du réseau national durant le Shabbat.

Selon Judaïsme de la Torah et d'autres partisans, la proposition vise à «prévenir la discrimination».

Le nouveau plan est officiellement parrainé par le Comité de l'énergie du Shabbat, composé de militants orthodoxes et dirigé par le Président du Comité des finances de la Knesset,le député Moshe Gafni (UTJ) et Président du Comité des sciences et de la technologie, le député Uri Maklev (UTJ).

Selon une source de la Knesset, en raison des enquêtes actuelles sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son désir de maintenir la stabilité de sa coalition, les chances que la proposition soit autorisée sont plus élevées que la normale.

Au fil du temps, les orthodoxes ont affirmé que l'électricité dispensée en Israël les samedis et les jours de fête n'est pas «kasher».

Ils prétendent que, même si l'électricité est activée le vendredi soir, ou en utilisant une minuterie de Shabbat, des Juifs travaillent encore dans les centrales durant Shabbat, et les opérations des différentes centrales sont modifiées selon diverses considérations économiques.

De même, le flux de gaz naturel vers les stations est également un problème pour les orthodoxes, car il est également exploité par des Juifs.

Le député Moshe Gafni

Le député Moshe Gafni

"Aux yeux des consommateurs observants, cela constitue une profanation de Shabbat qui les empêche d’utiliser l'électricité pendant Shabbat et les fêtes juives, ou les oblige à compromettre leur conscience et leurs croyances religieuses", a déclaré le comité dans sa proposition au gouvernement.

Selon la proposition, dans chaque quartier ou communauté à majorité religieuse, une petite centrale électrique privée sera construite. Ces stations seront connectées au réseau électrique national, mais seront arrêtées pendant le Shabbat ou autres occasions religieuses.

Au cours de la semaine, les stations seront alimentées par du gaz naturel régulier - grâce à une série de pipelines qui devront également être financés par les contribuables - tandis que les week-ends et les vacances, les résidents recevront de l'électricité «kasher» des stations privées. Cependant, pendant ce temps, les stations seront obligées d'utiliser du gaz naturel comprimé, deux à trois fois plus cher que le gaz naturel standard.

La proposition comprend une liste de villes et de communautés, parmi elles Elad, Bnei Brak, Beitar Illit, Beit Shemesh, Jérusalem, Modiin Illit etc.

Dans une conversation avec Yedioth Ahronoth, les responsables de l'UTJ ont proposé que les stations soient construites par le secteur privé. Cependant, il semblerait que plusieurs des coûts soient imputés aux contribuables.

"Les coûts d'exploitation et de gestion par l'Israël Electric Corporation, ainsi que le coût de l'achat d'électricité auprès de producteurs privés, sont généralement répartis entre tous les consommateurs en Israël", a écrit le comité. "Par conséquent, il n'est pas logique que les consommateurs des domaines concernés en supportent à eux seuls les coûts spéciaux."

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi