Israël: les femmes ont l'œil dans l’unité d’observation électronique

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: l’unité d’observation électronique ouvre l’œil sur Gaza

Les soldats de l’unité d’observation électronique travaillent 24 heures sur 24 pour stopper toute infiltration terroriste.

Malgré le fait que Tsahal estime que le Hamas n'a actuellement aucun intérêt à engager Israël dans un autre conflit, les soldats israéliens sont sur leurs gardes, surveillant la bande de Gaza 24/7.

Le FDI a des techniques de surveillance telles que des ballons de micro-observation qui recueillent des renseignements basés sur les images haute résolution et qui aident aussi les unités terrestres dans leurs opérations, mais rien ne peut remplacer l'unité d'observation électronique des FDI, composée uniquement de femmes, qui agissent comme « les yeux d'Israël ».

Pour les soldates qui passent toute la journée, jour après jour, à scruter la bande de Gaza, il est clair que la scène a changé depuis l'opération Barrière Protectrice. Le Hamas a construit des avant-postes militaires tout le long de la frontière avec Israël et effectue également des patrouilles régulières, tant pour imposer son contrôle sur la bande que pour surveiller ce qui se passe du côté israélien.

Le capitaine Tuval Tzadok et le capitaine Naama Dill, qui servent dans l'unité d'observation électronique des FDI dans les secteurs nord et sud de la frontière avec Gaza, expliquent l'importance de l'unité.

"Nous voyons tout au niveau de la frontière, chaque personne tentant de la traverser est perçue comme une menace. "

Une unité composée exclusivement de femmes

Une unité composée exclusivement de femmes

Tzadok et Dill, qui sont stationnés à deux endroits différents de la bande, ont témoigné que «les deux secteurs sont les mêmes». Peu importe si c'est l'Etat islamique au Sinaï ou le Hamas à Gaza, « l'ennemi est le même et nous le surveillons ».

Tzadok et Dill ont déclaré que le calme dans leurs secteurs dépendait en grande partie du travail que les 130 femmes soldats sous leur commandement effectuent 24 heures sur 24.

Selon eux, «il est difficile pour les hommes soldats d’être multi-tâches."

Dans l'unité d'observation électronique, il faut être capable de surveiller et de localiser toute infiltration terroriste tout en alertant les troupes pour les guider vers les lieux en communiquant avec elles une fois qu'elles sont sur le terrain.

Tzadok et Dill, qui se sont enrôlées ensemble et ont obtenu le grade de capitaine en même temps, ont dit qu'elles sont devenus des amies proches et que leur amitié les a aidés dans leurs rôles. Elles s'entraident, partagent de nouveaux développements sur leurs fronts respectifs et parfois même travaillent ensemble pour alerter leurs troupes respectives sur les menaces.

Leur amitié a également aidé Dill lors de l'opération Barrière Protectrice de 2014, quand son frère a été appelé et a été placé à Kissufim, où Tzadok se trouvait également.

«J'ai dit à Tuval, surveille-le le plus possible,» dit-elle.

Les soldats de cette unité ont été honorés pour leur service, avec trois médailles d'appréciation décernées par le Commandement du Sud pour leurs actions pendant l'Opération Barrière Protectrice , lorsque des soldats ont identifié des groupes de terroristes du Hamas tentant d'infiltrer Israël pour attaquer des soldats et / ou des civils à plusieurs reprises .

C'était la première fois que les honneurs étaient remis au poste de manipulateur d'observation électronique.

Tzadok et Dill, en dépit des récents tirs de roquettes de Gaza et du Sinaï, ne croient pas qu'une nouvelle guerre éclatera dans un proche avenir.

"Il y a des périodes de haute intensité, et puis il y a des périodes plus calmes. Ce n'est jamais la même chose ici, c'est très dynamique ", déclarent-elles, mais actuellement "c'est plus que jamais silencieux.

"Et nous nous assurons que le calme persiste. C'est notre travail ».

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi